« Refondation » dans le 2nd degré : priorité à l’entreprise et aux Régions ?

jeudi 27 décembre 2012
par  SUD Education Var

L’éducation est un levier de compétitivité » affirme Jean-Marc Ayrault, d’où la décision n°20 de son « pacte pour la croissance » : « assurer une évaluation permanente de l’adaptation de l’offre des formations aux besoins de compétences des employeurs. » Ainsi les valeurs et les objectifs assignés à l’éducation nationale relèvent avant tout de l’utilitarisme économique.

L’acte III de la décentralisation, annoncé dans le projet de loi d’orientation, organise le transfert aux régions de la carte des formations de la voie professionnelle.

Collèges, lycées et LP au centre de la marchandisation...

« L’éducation est un levier de compétitivité » affirme Jean-Marc Ayrault, d’où la décision n°20 de son « pacte pour la croissance » : « assurer une évaluation permanente de l’adaptation de l’offre des formations aux besoins de compétences des employeurs. » Ainsi les valeurs et les objectifs assignés à l’éducation nationale relèvent avant tout de l’utilitarisme économique.

Ceci ne fait que s’inscrire dans la lignée d’un certain nombre de mesures déjà en œuvre dans le second degré (bilan de compétences, "Parcours de Découverte des Métiers et des Formations", augmentation du poids du stage en LP, stage en entreprise obligatoire au collège…). Il est même question de « co-éducation avec l’entreprise » et V. Peillon a promis le 15 novembre la création, en 2013, d’un conseil « pour que les chefs d’entreprise soient représentés à l’éducation nationale » et présents dans les conseils d’administration... Adapter les formations et les élèves aux besoins des entreprises dès la sixième, organiser un contact des enseignant-e-s avec le monde de l’entreprise au cours de leur formation, poursuivre une gestion des établissements inspirée du privé, serait-ce le « nouveau » crédo du gouvernement socialiste ?

…et de la régionalisation du système éducatif

L’acte III de la décentralisation, annoncé dans le projet de loi d’orientation, organise le transfert aux régions de la carte des formations de la voie professionnelle. C’est un moyen pour réduire les formations financées par l’État ou d’en régionaliser certaines sous le statut de l’apprentissage. On voit sans peine l’intérêt du Medef pour une définition locale des formations au plus près des besoins des entreprises de la région ! Nos inquiétudes sont grandes pour le caractère national de diplômes délivrés à l’issue de formations régionalisées, mais aussi pour l’avenir du statut des personnels d’État dans une décentralisation de l’enseignement professionnel qui avance masquée.

La situation promise aux COP, qui seraient soumis à une double tutelle État/Région, voire même devraient choisir entre rester fonctionnaire de l’EN ou devenir fonctionnaire de la Région, va aggraver les inégalités territoriales suivant les choix des Conseils régionaux, détruire l’orientation scolaire et remettre en cause les garanties statutaires des personnels d’orientation et… des enseignant-e-s qui devront sans doute s’y substituer.

Cette double emprise des collectivités territoriales et de l’entreprise s’accompagne aussi du formatage des jeunes voués à accepter la soumission à un modèle économique basé sur la compétitivité, la rentabilité, l’employabilité et la précarité.
Pour SUD éducation, l’école ne doit pas devenir un levier de compétitivité mais bien un lieu d’émancipation et de coopération.

PDF - 153.5 ko
« Refondation » dans le 2nd degré : priorité à l’entreprise et aux Régions ? 4 pages de la fédération SUD éducation

Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Pétition intersyndicale pour l’enseignement professionnel public

lundi 23 janvier 2012

Depuis plus de 60 ans, les personnels des LP, SEP, SEGPA et EREA assurent en France l’enseignement professionnel initial, sous statut scolaire, au sein du ministère de l’Éducation nationale et de celui de l’Agriculture. Ils revendiquent l’égale dignité de cette voie professionnelle, pour leurs élèves et pour eux-mêmes, avec les deux autres voies du lycée, générale et technologique... [suite sur le site de la pétition]

Pétition : Mutations 2009

mercredi 11 mars 2009

Pétition de l’intersyndicale 2nd degré

Toujours les manifestations lycéennes

vendredi 25 avril 2008

Jeudi 24 avril, les lycéens ont de nouveau manifesté :
- 3000 à Toulon (lycées Beaussier, Dumont, Bonaparte, Cisson, Langevin, Le Coudon...)
- 300 à Hyères (Costebelle, Jean Aicard, Golf Hôtel)

Retour de vacances, retour de la mobilisation lycéenne

lundi 21 avril 2008

Quelques nouvelles du Var :

- lycée Janetti à St Maximin : de nouveau bloqué
- lycée Beaussier à la Seyne sur mer : de nouveau bloqué
- lycée de Lorgues : entré dans le mouvement et bloqué aujourd’hui
- lycée Dumont d’Urville à Toulon, bloqué

Le lycée Raynouard de Brignoles semble sur le point de rejoindre le mouvement.

Jeudi 3 avril : deux fois plus nombreux !

jeudi 3 avril 2008

Mardi 1er avril une première manifestation avait mobilisé 2000 lycéens dans les rues de Toulon.

Jeudi 3 avril ce sont 4000 à 5000 lycéens qui sont venus manifester leur opposition aux suppressions de postes d’enseignants et réclamer le rétablissement de leurs options.

A Langevin la police était sur place à 6h du matin

jeudi 3 avril 2008

Au lycée Langevin de la Seyne sur mer, intervention matinale pour empêcher le blocage du lycée par les élèves avec menaces de les embarquer. La grande majorité des élèves est restée dehors puis partis à la manifestation à Toulon.

A Hyères aussi les lycéens ont bloqué 2 lycées

jeudi 3 avril 2008

Les lycées Jean Aicard et le Golf Hôtel à Hyères ont été bloqués par les élèves.

Manifestation lycéenne au centre ville.

Deux lycées du centre Var entrent dans le mouvement

jeudi 3 avril 2008

Aujourd’hui jeudi 3 avril, les lycées Janetti (Saint Maximin) et Raynouard (Brignoles) ont été bloqués par les élèves.

A Brignoles les élèves ont ensuite manifesté dans la ville.

Manifestation à 10h place de la Liberté à Toulon

lundi 31 mars 2008

A l’appel de l’UNL et des coordinations lycéennes, avec le soutien d’organisations de salariés.

Beaussier et Langevin toujours bloqués

lundi 31 mars 2008

Les élèves ont reconduit le blocage des deux lycées de La Seyne sur mer.
Ils appellent à la manifestation du 1er avril à 10h, à Toulon.