« Je n’enseignerai pas le bon temps des colonies ! »

SUD Education 83
mardi 10 mai 2005
par  SUD Education Var

Vous vous souvenez peut-être de ces vieilles photographies en noir et blanc, sur lesquelles Staline avait fait gratter la silhouette de Trotski et de ses anciens compagnons de lutte, pour éliminer tout ce et ceux qui pouvaient flétrir l’histoire officielle ?

Ben, depuis le 23 février 2005, et la loi n°2005-158, article 1 : « La Nation exprime sa reconnaissance aux femmes et aux hommes qui ont participé à l’oeuvre accomplie par la France dans les anciens départements français d’Algérie, au Maroc, en Tunisie et en Indochine ainsi que dans les territoires placés antérieurement sous la souveraineté française.... » et article 4 « Les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, et accordent à l’histoire et aux sacrifices des combattants de l’armée française issus de ces territoires la place éminente à laquelle ils ont droit... », y a comme des relents malsains...non ?

Ainsi donc, nous, profs d’histoire-géo, sommes sommés d’enseigner à nos chères têtes blondes (et brunes ???...) tous les bienfaits que notre beau pays, « LA Patrie des Droits de l’Homme », oui, oui !, a apporté aux « Africains du Nord »...(surtout à ceux-là, comme on le voit dans l’article 4....on se demanderait presque pourquoi il y a eu une guerre d’indépendance en Algérie...vous savez, celle pendant laquelle l’armée française a pratiqué la torture...) Quel mépris pour les anciens peuples colonisés qui se sont battus pour leur liberté. Quel mépris pour la recherche historique. Quel mépris pour nos élèves, à qui on devrait faire ingurgiter cette ...euh « histoire » ? Qui sera le prochain (lobby ?), dans nos programmes officiels, à être exonéré de ses responsabilités historiques ?

L’Histoire, et notamment celle qu’on enseigne, serait-elle à écrire à l’Assemblée Nationale ? Non, répondent de nombreux historiens, comme Claude Liauzu, Gérard Noiriel ou Pierre Vidal-Naquet, des associations, comme le MRAP ou le Syndicat de la Magistrature, des partis politiques, comme le PCF et des syndicats, dont l’Union syndicale Solidaires (voir les pétitions sur le site de la LDH toulonnaise http://www.ldh-toulon.net/).

Quant aux profs d’histoire-géo, certains ont déjà signé une pétition pour la désobéissance civile ( qui semble devenir incontournable, ces derniers temps), intitulée « je n’enseignerai pas le bon temps des colonies ! » . A vos claviers et vos stylos...

C.M.

Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Pétition intersyndicale pour l’enseignement professionnel public

lundi 23 janvier 2012

Depuis plus de 60 ans, les personnels des LP, SEP, SEGPA et EREA assurent en France l’enseignement professionnel initial, sous statut scolaire, au sein du ministère de l’Éducation nationale et de celui de l’Agriculture. Ils revendiquent l’égale dignité de cette voie professionnelle, pour leurs élèves et pour eux-mêmes, avec les deux autres voies du lycée, générale et technologique... [suite sur le site de la pétition]

Pétition : Mutations 2009

mercredi 11 mars 2009

Pétition de l’intersyndicale 2nd degré

Toujours les manifestations lycéennes

vendredi 25 avril 2008

Jeudi 24 avril, les lycéens ont de nouveau manifesté :
- 3000 à Toulon (lycées Beaussier, Dumont, Bonaparte, Cisson, Langevin, Le Coudon...)
- 300 à Hyères (Costebelle, Jean Aicard, Golf Hôtel)

Retour de vacances, retour de la mobilisation lycéenne

lundi 21 avril 2008

Quelques nouvelles du Var :

- lycée Janetti à St Maximin : de nouveau bloqué
- lycée Beaussier à la Seyne sur mer : de nouveau bloqué
- lycée de Lorgues : entré dans le mouvement et bloqué aujourd’hui
- lycée Dumont d’Urville à Toulon, bloqué

Le lycée Raynouard de Brignoles semble sur le point de rejoindre le mouvement.

Jeudi 3 avril : deux fois plus nombreux !

jeudi 3 avril 2008

Mardi 1er avril une première manifestation avait mobilisé 2000 lycéens dans les rues de Toulon.

Jeudi 3 avril ce sont 4000 à 5000 lycéens qui sont venus manifester leur opposition aux suppressions de postes d’enseignants et réclamer le rétablissement de leurs options.

A Langevin la police était sur place à 6h du matin

jeudi 3 avril 2008

Au lycée Langevin de la Seyne sur mer, intervention matinale pour empêcher le blocage du lycée par les élèves avec menaces de les embarquer. La grande majorité des élèves est restée dehors puis partis à la manifestation à Toulon.

A Hyères aussi les lycéens ont bloqué 2 lycées

jeudi 3 avril 2008

Les lycées Jean Aicard et le Golf Hôtel à Hyères ont été bloqués par les élèves.

Manifestation lycéenne au centre ville.

Deux lycées du centre Var entrent dans le mouvement

jeudi 3 avril 2008

Aujourd’hui jeudi 3 avril, les lycées Janetti (Saint Maximin) et Raynouard (Brignoles) ont été bloqués par les élèves.

A Brignoles les élèves ont ensuite manifesté dans la ville.

Manifestation à 10h place de la Liberté à Toulon

lundi 31 mars 2008

A l’appel de l’UNL et des coordinations lycéennes, avec le soutien d’organisations de salariés.

Beaussier et Langevin toujours bloqués

lundi 31 mars 2008

Les élèves ont reconduit le blocage des deux lycées de La Seyne sur mer.
Ils appellent à la manifestation du 1er avril à 10h, à Toulon.