Feu sur les statuts des enseignant-e-s !

lundi 27 mai 2013
par  SUD Education Var

La Cour des comptes a rendu public le 22 mai le rapport « Gérer les enseignants autrement ». Elle recommande de graves remises en cause des statuts, conditions de travail, modes de rémunération et d’affectation des enseignant-e-s du 1er et du 2nd degrés. Vincent Peillon a réagi : il a exprimé des désaccords uniquement sur l’analyse des moyens de l’Éducation nationale. Sur le reste (statuts, salaires, temps de travail, affectations), il a rappelé « l’ouverture de discussions à l’automne prochain » sans prendre aucune distance avec les recommandations de ce rapport.

Annualisation

Constatant que « Le ministère […] n’a pas tiré les conséquences des missions légales des enseignants sur la définition de leur temps de service », au lieu de proposer une réduction des obligations de service, le rapport déplore que les 108h des Professeurs des écoles soient la « seule fraction de temps de service annualisée » et que cela n’existe pas dans le secondaire. Il dénonce « la définition du service sur une base hebdomadaire ». Il préconise ainsi d’« annualiser les obligations de service des enseignants. »

Toutes et tous remplaçant-e-s

La Cour des comptes prend prétexte des difficultés dues au manque de titulaires/remplaçant-e-s pour proposer que l’ensemble des enseignant-e-s fasse des remplacements : « En Allemagne, une partie du service est ainsi annualisée et utilisée pour assurer le remplacement des absences. »

Hiérarchie partout

Le rapport regrette que « les chefs d’établissement n’entrent pas, sauf exception, dans la classe pour assister aux cours des enseignants de leur établissement. Dans le 1er degré, le directeur d’école n’est pas le supérieur hiérarchique des enseignants. »

Service au bon vouloir des chefs locaux

Le rapport recommande de « donner aux directeurs d’école [dotés d’un pouvoir hiérarchique] et aux chefs d’établissement la responsabilité de moduler la répartition des obligations de service des enseignants » sur l’année et entre différentes missions (cours, tutorat, etc.).

Polyvalence au collège

Le rapport propose d’« instituer, dès la formation initiale, la bivalence ou la polyvalence disciplinaire de l’ensemble des enseignants du second degré intervenant au collège. »

Mobilité forcée inter-degrés

La Cour des comptes veut « autoriser les affectations de profes-seurs des écoles au collège et d’enseignants du second degré à l’école primaire. »

Poste à profil pour tout le monde

Le rapport dénonce les règles : «  le mouvement au barème, par son automaticité, ne donne aucune marge à l’établis-sement pour constituer ses équipes pédago-giques ». Il promeut la généralisation complète des affectations sur profil avec un « modèle » parlant : « Ce recrutement "sur profil" est pourtant la règle dans les établissements d’enseignement privé sous contrat […] sans que cette opération […] ne génère de difficulté d’organisation notable. »

Affectation à la tête du client

Le rapport constate avec regrets que « Ni les directeurs ou chefs d’établissement ni les équipes pédagogiques n’ont leur mot à dire dans les choix de recrutement des enseignants », et il conseille d’« affecter les ensei-gnants […] sur avis du directeur d’école ou du chef d’établissement, en fonction de l’adéquation de leurs compétences et de leur parcours avec les besoins des élèves et le projet de l’école ou de l’établissement. »

Salaires au mérite

La Cour des comptes désapprouve que « les écarts de rémunération [soient] faibles et au détriment des meilleurs enseignants » et que « la prise en compte du mérite dans la rémunération des enseignants, par l’attribution de primes, individuelles ou collectives, [soit] particulièrement faible. »

La fédération SUD éducation :
- s’oppose aux recommandations de la Cour des comptes
- demande au ministère qu’il s’en démarque complètement
- appelle les personnels à se préparer à la mobilisation contre leur adoption, totale ou partielle

PDF - 73.3 ko
Feu sur le statut des enseignantEs

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Relaxe d’un policier à Nantes : adresse au nouveau Président de la République

jeudi 10 mai 2012

En novembre 2007, un policier cagoulé et casqué, en armure, protégé derrière une grille, expérimentait sa nouvelle arme, un « lanceur de Balles », en ajustant son tir dans l’œil d’un lycéen dans une manifestation.

Le 3 avril 2012, la Justice prononçait la relaxe de ce policier, tireur récidiviste, au tribunal de Nantes.

Est-il possible que nous vivions dans un pays où l’on peut mutiler un jeune homme pour le seul fait d’avoir manifesté pacifiquement ?

Sur le Web : Suite du texte

Dispositif de négociation palabre : Négo pipeau !

vendredi 13 mars 2009

Communiqué de la fédération des syndicats SUD Education suite à la réunion du lundi 9 mars au ministère (grève du 19 mars 2009).