Réforme du collège  : notre colère n’engraissera pas les réactionnaires  !

dimanche 17 mai 2015
par  SUD Education Var

SUD Éducation Var réaffirme son opposition à la réforme du collège adoptée le 10 avril dernier par le Conseil Supérieur de l’Éducation. Cette réforme masque le manque de moyens, les classes surchargées, la dégradation des conditions de travail et d’ étude, d’un vernis pseudo-pédagogique pour imposer une casse généralisée du collège unique par l’instauration d’ une autonomie accrue des établissements. Cette autonomie de 20% des établissements (dans le choix des options, dans l’organisation des enseignements et des horaires par cycle) aggravera nécessairement les inégalités de traitement sur le territoire.

Face à cette réforme, les voix des réactionnaires de tous poils se sont élevées pour défendre les langues anciennes (réduites au statut d’option interdisciplinaire dans la réforme) et les classes bi-langues non par « amour » des langues anciennes mais bien pour leur caractère élitiste. SUD Éducation défend la possibilité pour tou-te-s les élèves de pratiquer les langues anciennes.

La lettre de Marine Le Pen adressée le 13 avril 2015 « aux collèges de France » appelle à aller encore plus loin que la réforme du ministère dans la casse du collège unique, c’est-à-dire dans la casse d’un enseignement unique pour tou-te-s sans distinction de classe. Les revendications du Front National, c’ est-à-dire la défense des « fondamentaux », le rétablissement de « l’autorité du maître », la « suppression du principe d’interdisciplinarité au
collège et au lycée » visent à maintenir et à renforcer un enseignement inaccessible à tou-te-s et fortement inégalitaire destiné à conduire à l’échec les élèves des classes populaires, en somme à reproduire les inégalités sociales. C’est ainsi que Marine Le Pen revendique à la fin de sa lettre la suppression du collège unique et l’instauration d’un collège professionnel. L’idée du Front National et de l’extrême-droite en général est de renforcer la ségrégation sociale en orientant le plus tôt possible les enfants des classes populaires dans des filières professionnelles fortement dévalorisées car conduisant à des métiers situés en bas de la hiérarchie sociale.

Alors que les études montrent la sous-représentation des enfants des classes populaires dans les filières générales au lycée, l’instauration du tri social dès la sixième aura pour effet d’enterrer l’idée même d’une école pour tou-te-s. Cette revendication du Front National met au jour leur volonté d’utiliser l’école pour renforcer et reproduire les hiérarchies de classe et les inégalités qui structurent le monde du travail.

Le Front National veut utiliser la colère des enseignant-e-s contre la réforme du collège et contre la dégradation de leurs conditions de travail pour faire passer ses idées liberticides et discriminatoires. Nous ne sommes pas dupes, les propositions du Front National et les prises de paroles de tous les réactionnaires contre la réforme ne disent rien du manque de personnels, des classes surchargées, des conditions de travail qui se dégradent et des pressions hiérarchiques au quotidien. Au contraire, dans cette lettre Marine Le Pen revendique un renforcement de la hiérarchie dans les écoles élémentaires autour de la figure du directeur d’école.

SUD Éducation revendique des moyens humains et financiers à hauteur des besoins et défend l’instauration d’un collège favorisant l’égalité entre les élèves par la mise en place d’un enseignement polytechnique qui permette aux élèves d’explorer tous les types de savoirs, qu’ils soient manuels, techniques, artistiques ou théoriques.

SUD Éducation appelle tou-te-s les personnels et les parents d’élèves à se mobiliser contre la réforme du collège et contre la vague réactionnaire qui s’empare de la colère des enseignant-e-s pour populariser ses idées discriminantes envers les travailleur-euse-s et son projet de société fortement inégalitaire.

L’extrême-droite n’ a pas sa place dans nos luttes !

Toutes et tous en grève le mardi 19 mai

Manifestation à 10h30, place de la Liberté à Toulon

PDF - 46.9 ko
Réforme du collège : notre colère n’engraissera pas les réactionnaires !
PDF - 90.1 ko
Affiche grève 19 mai


Merci au syndicat SUD Éducation Paris pour le travail effectué sur ce tract


Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Pétition intersyndicale pour l’enseignement professionnel public

lundi 23 janvier 2012

Depuis plus de 60 ans, les personnels des LP, SEP, SEGPA et EREA assurent en France l’enseignement professionnel initial, sous statut scolaire, au sein du ministère de l’Éducation nationale et de celui de l’Agriculture. Ils revendiquent l’égale dignité de cette voie professionnelle, pour leurs élèves et pour eux-mêmes, avec les deux autres voies du lycée, générale et technologique... [suite sur le site de la pétition]

Pétition : Mutations 2009

mercredi 11 mars 2009

Pétition de l’intersyndicale 2nd degré

Toujours les manifestations lycéennes

vendredi 25 avril 2008

Jeudi 24 avril, les lycéens ont de nouveau manifesté :
- 3000 à Toulon (lycées Beaussier, Dumont, Bonaparte, Cisson, Langevin, Le Coudon...)
- 300 à Hyères (Costebelle, Jean Aicard, Golf Hôtel)

Retour de vacances, retour de la mobilisation lycéenne

lundi 21 avril 2008

Quelques nouvelles du Var :

- lycée Janetti à St Maximin : de nouveau bloqué
- lycée Beaussier à la Seyne sur mer : de nouveau bloqué
- lycée de Lorgues : entré dans le mouvement et bloqué aujourd’hui
- lycée Dumont d’Urville à Toulon, bloqué

Le lycée Raynouard de Brignoles semble sur le point de rejoindre le mouvement.

Jeudi 3 avril : deux fois plus nombreux !

jeudi 3 avril 2008

Mardi 1er avril une première manifestation avait mobilisé 2000 lycéens dans les rues de Toulon.

Jeudi 3 avril ce sont 4000 à 5000 lycéens qui sont venus manifester leur opposition aux suppressions de postes d’enseignants et réclamer le rétablissement de leurs options.

A Langevin la police était sur place à 6h du matin

jeudi 3 avril 2008

Au lycée Langevin de la Seyne sur mer, intervention matinale pour empêcher le blocage du lycée par les élèves avec menaces de les embarquer. La grande majorité des élèves est restée dehors puis partis à la manifestation à Toulon.

A Hyères aussi les lycéens ont bloqué 2 lycées

jeudi 3 avril 2008

Les lycées Jean Aicard et le Golf Hôtel à Hyères ont été bloqués par les élèves.

Manifestation lycéenne au centre ville.

Deux lycées du centre Var entrent dans le mouvement

jeudi 3 avril 2008

Aujourd’hui jeudi 3 avril, les lycées Janetti (Saint Maximin) et Raynouard (Brignoles) ont été bloqués par les élèves.

A Brignoles les élèves ont ensuite manifesté dans la ville.

Manifestation à 10h place de la Liberté à Toulon

lundi 31 mars 2008

A l’appel de l’UNL et des coordinations lycéennes, avec le soutien d’organisations de salariés.

Beaussier et Langevin toujours bloqués

lundi 31 mars 2008

Les élèves ont reconduit le blocage des deux lycées de La Seyne sur mer.
Ils appellent à la manifestation du 1er avril à 10h, à Toulon.