31 mars : GRÈVE contre la « loi travail » pour le progrès social !

SUD Education Var
jeudi 24 mars 2016
par  SUD Education Var

Qu’est-ce que contient le projet de loi ?

Ce projet de loi conduit à l’inversion de la hiérarchie des normes. Cette expression peut sembler totalement incompréhensible (sauf pour les juristes) mais c’est bien le cœur du projet de loi : aujourd’hui, dans le droit du travail, il y a le code du travail, qui est plus important qu’un accord de branche (par exemple la branche de la métallurgie), qui est lui-même plus important qu’un accord d’entreprise (par exemple chez Renault). C’est donc le code du travail qui s’applique partout et les accords de branche ou d’entreprise ne peuvent s’appliquer que s’ils sont plus favorables aux salarié-es. C’est ce qu’on appelle la hiérarchie des normes.

Avec le projet de loi « travail », cette hiérarchie des normes sera inversée : un accord d’entreprise pourra s’appliquer même s’il est moins favorable que le code du travail. Concrètement, cette mesure est désastreuse car dans toutes les entreprises où il n’y a pas de syndicat combatif, les salarié-es seront à la merci des patrons et pourront subir des accords scandaleux. Une entreprise pourra par exemple moins payer les heures supplémentaires que ce que prévoit un accord de branche.

Comme le dit lui-même le gouvernement, « grâce » à ce projet de loi, « les entreprises pourront mieux adapter l’organisation du travail aux variations d’activité ou à des projets. » En clair, cela signifie que les entreprises pourront augmenter le temps de travail des salarié-es sans leur demander leur avis. Le gouvernement veut nous faire croire que l’objectif est de réduire le chômage mais les patrons n’auront aucun intérêt à embaucher alors qu’ils pourront simplement faire bosser davantage les salarié-es.

Pourquoi se battre aussi dans l’éducation nationale ?

La réforme du code du travail ne va pas toucher tout de suite les fonctionnaires et les contractuel-les de droit public mais il y a bien des personnels de l’éducation nationale qui sont sous contrat de droit privé. Les AVS et tou-tes les autres précaires recruté-es en CUI seront par exemple directement concerné-es.

Un regard sur les précédentes « réformes » suffit par ailleurs à comprendre que toutes les attaques contre les salarié-es du privé finissent par retomber sur les employé-es du secteur public. Prenons l’exemple des retraites : en 1993, Balladur attaque les retraites du privé puis, en 1995, Alain Juppé essaie d’étendre cette "réforme" au service public et recule sous la pression de longues grèves. C’est finalement Fillon qui l’imposera au secteur public en 2003.

Voilà comment on attaque les droits des salarié-es  : on attaque d’abord le privé puis on attaque le public en prétextant qu’il est privilégié. Le projet de loi « travail » opère de la même manière : on attaque le CDI et le droit du travail privé. Une fois la loi passée, on pourra attaquer le statut des fonctionnaires, qui seront une fois de plus considéré-es comme privilégié-es par rapport aux autres…

Après des décennies de régressions sociales, nous devons non seulement stopper les attaques contre nos droits mais aussi nous battre pour le progrès, pour une autre société.

C’est donc maintenant que nous devons nous mobiliser pour protéger les droits des salarié-es partout !

Résumé des épisodes précédents

En février, le gouvernement a sorti un avant-projet de loi sur le code du travail qui a immédiatement provoqué une vague de colère chez les salarié-es et dans la jeunesse. Une pétition lancée contre cette « loi travail » a rapidement réuni plus d’un million de signataires. Dans le même temps, la contestation se répandait comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux et dans les syndicats.

Le gouvernement a pris peur et a commencé par décaler la date de présentation du projet de loi en conseil de ministres. Cela n’a pas empêché les lycéen-nes, les étudiant-es et surtout les salarié-es de descendre massivement dans les rues le 9 mars : les manifestations partout en France ont rassemblé plus de 500 000 personnes déterminées à obtenir le retrait de ce projet de loi scandaleux.

Face à cela, Valls a reculé et a voulu discuter avec les organisations syndicales : Solidaires, la CGT, FO et la FSU ont de nouveau exigé le retrait pur et simple de la loi mais la CFDT, l’Unsa, la CFTC et la CGC ont fait des propositions pour permettre au gouvernement de sauver la face. Résultat  : Valls a annoncé quelques modifications pour faire plaisir aux syndicats les plus collaboratifs et pour essayer d’endormir les salarié-es. Mais l’objectif du projet de loi n’a pas changé : il a pour but « d’assouplir » le code du travail, c’est-à-dire de donner plus de marge de manœuvre aux patrons et de réduire encore les protections des salarié-es.

C’est pour cela que SUD éducation et Solidaires appellent à ne pas relâcher la pression et à poursuivre la mobilisation jusqu’au retrait de la loi.... 

Le 17 mars et le 24 mars, les lycéen-nes et les étudiant-es se sont de nouveau fortement mobilisé-es par des grèves, des blocages et des manifestations. Certaines universités sont d’ores et déjà en grève reconductible.

Comment gagner ? Par la grève générale et reconductible !

Pour gagner, il n’y a pas 36 solutions. La seule façon de faire plier le gouvernement, c’est d’utiliser l’arme essentielle de toutes celles et tous ceux qui travaillent : la grève. Mais une journée isolée ne suffira pas et ce que nous devons déjà avoir en tête c’est la généralisation et la reconduction de la grève. Ce n’est pas en papotant avec le gouvernement qu’on obtiendra ce qu’on veut et il faut donc se préparer au rapport de force avec détermination. L’objectif, à court terme, c’est de réussir une grève massive le 31 mars dans tous les secteurs et de préparer la suite en organisant des AG sur nos lieux de travail, dans nos quartiers…

Pour gagner, il va falloir que tout le monde s’y mette  : il n’est pas question de tout faire reposer sur la jeunesse ou sur tel ou tel secteur professionnel. Les attaques contre le code du travail nous concernent toutes et tous car n’importe quelle régression pour des salarié-es finit par se répercuter sur l’ensemble des travailleurs et travailleuses, y compris les fonctionnaires. Cheminot-es, chômeurs-euses, postier-es, ouvrier-es, enseignant-es, nous avons les mêmes intérêts car nous appartenons à la même classe sociale.

Passons à l’action !

31 mars journée de grève interprofessionnelle à l’appel de Solidaires, de la CGT, de FO, de la FSU et de syndicats étudiants ou lycéens.

- Toulon : 10h00 place de la Liberté

- Draguignan : 10h30 sous-préfecture

- Brignoles : 10h00 devant le lycée Raynouard

PDF - 547.5 ko
31 mars : GRÈVE contre la « loi travail » pour le progrès social !


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301

Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Projection débat avec le collectif Pièces et Main d’Oeuvre

jeudi 8 novembre 2012

Des nanotechnologies à la société de contrainte

Mercredi 14 novembre
18h30, Campus de la Garde, Amphi K18

Nanotechnologies, physique nucléaire, sciences cognitives, imagérie cérébrale, réalité augmentée, neuromarketing : la recherche scientifique et technologique transforme le monde.
Quel monde sommes-nous en train de fabriquer ?
Les chercheurs peuvent-ils s’affranchir de la responsabilité des applications délétères de leurs découvertes ?
Le progrès scientifique engendre-t-il inéluctablement la dégradation des rapports sociaux et de la nature ?
Faut-il continuer à depenser des milliards (ex : 6.3 milliards d’euros pour le LHC du CERN) pour des instruments scientifiques alors que les hopitaux et les écoles ferment ?
Y’a-t-il une bonne et une mauvaise recherche ?
Faut-il « Sauver la recherche », la controler ou l’arrêter ?

A l’invitation de l’Intersyndicale de l’Université du Sud Toulon Var, le collectif Pièces et Main d’Oeuvre viendra nous présenter son film « RFID : la police totale » (28’). La projection sera suivie d’un débat qui sera l’occasion de discuter du rôle et de la responsabilité de la recherche scientifique.

http://www.nanomonde.org/Projection-debat-des

Communiqué suite au suicide de notre collègue de Jean Moulin Béziers

dimanche 16 octobre 2011

Le syndicat SUD-Education de l’Hérault souhaite faire part de la vive émotion suscitée dans l’ensemble de la profession par le suicide de notre collègue dans la cour du Lycée Jean Moulin de Béziers.

VISA Vigilance Initiatives Syndicales Antifascistes

lundi 28 mars 2011

"Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l’idéologie d’extrême droite"

VISA regroupe des militants de la FSU, de la CGT, de la CFDT, de Solidaires.

Forum Social Local - La Seyne sur Mer

dimanche 25 avril 2010

Travailler dans l’Europe à 27 : présent et avenir

Vendredi 7 mai 2010
Samedi 8 mai
Dimanche 9 mai

Tout le programme sur le site d’ATTAC Var

Attention : pour la journée du samedi inscription obligatoire (bulletin sur le site d’ATTAC Var)

Manifestations varoises du 29 janvier 2009

vendredi 30 janvier 2009

Deux manifestations imposantes :

- Toulon : 27000 manifestants
- Draguignan : 3000 manifestants

Assemblées Générales de grévistes le jeudi 29 janvier 2009

lundi 26 janvier 2009

Les sujets de mécontentement des personnels de l’Education ne manquent pas (SMA, 60h, RASED, réforme des lycées et des IUT, suppressions de postes, atteintes au droit syndical, pressions hiérarchiques, etc...). Quelles suites donner à la journée de grève du 29 janvier ?

- 14h30 à Toulon (salle de la Méditerranée, quartier Port Marchand)

- 14h00 à Draguignan (salle de conférence, place Cisson)

Affiche grève du 29 janvier 2009

vendredi 16 janvier 2009

Affiche Solidaires Var pour la grève du 29 janvier 2009

Samedi 17 janvier 2009 : Journée de mobilisation dans l’Education Nationale

lundi 12 janvier 2009

Pour la défense de l’Education Nationale, contre la casse du service public d’éducation !

Dans le Var deux rassemblements :
- 10h30 à St Maximin, devant le lycée Janetti
- 12h30 à Toulon, place de la Liberté

Affiche de rentrée !

vendredi 29 août 2008

A coller partout !!!

Dans les salles des maîtres, les salles des professeurs, panneaux syndicaux...

Originales disponibles au local SUD Education Var, format A2 !

Contre les heures supplémentaires !

vendredi 29 août 2008

Des affiches sont téléchargeables pour la rentrée.
Sur le site de la fédération des syndicats SUD Education !

Vous trouverez aussi un "Kit Heures Supplémentaires" : modèle de lettre de refus, circulaire officielle et un modèle de pétition !!!