Langues : Attention Danger !

SUD Education Var
lundi 31 octobre 2005
par  SUD Education Var

Oui, on nous l’a souvent dit, les français sont nuls en langues. C’est pourquoi le ministère de l’éducation veut donner les moyens de nous améliorer, non pas pour découvrir la culture du pays mais... :

« Tant pour favoriser la poursuite d’études supérieures dans un pays européen que pour faciliter la recherche d’emploi sur les marchés français et européens du travail, notre pays doit rattraper son retard dans le domaine de la maîtrise des langues étrangères. »

On organisera les cours non plus par niveaux mais par compétences... selon des critères bien définis au sein du Conseil de l’Europe par le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL). Merci l’Europe !

Lorsque dans le projet de décret nous lisons :

« Pour conjuguer la responsabilité des enseignants dans l’évaluation tout au long de l’année et lors de la délivrance des diplômes, la gratuité de l’enseignement et la reconnaissance étrangère des compétences et qualifications, la certification des connaissances et compétences acquises demeurera de la pleine et entière responsabilité des autorités académiques et sera organisée avec le concours des enseignants chargés de cet enseignement, en étroite collaboration, pour chaque langue concernée, avec un organisme délivrant des certifications étrangères internationalement reconnues. »

... il y a de quoi s’inquiéter.

Qui va fournir ces certifications ? A la fac on le sait : ils connaissent certains organismes privés : toeic / tofl spécialisés dans les tests d’évaluation (QCM...).

Les profs de langues vont se mettre au service de ces organismes sans avoir leur mot à dire ? Il faut ajouter que les grandes entreprises font appel à eux. Donc à la longue plus de programme culturel dans nos cours... Nous formons des futurs travailleurs facilement maniables et surtout jetables, pas de citoyens qui pourraient réfléchir et lisant des textes sur les dictatures d’Amérique Latine ou d’ailleurs...

Pire encore lorsqu’on lit plus loin :

« L’article 19 de la Loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école institue dans chaque académie une commission sur l’enseignement des langues. Sa composition et ses attributions sont définies par le nouvel article L. 312-9-2 du code de l’éducation. »

La commission veille à « la diversité de l’offre de langues, à la cohérence et à la continuité des parcours de langues proposés et à l’adaptation de l’offre des langues à l’évolution des besoins et aux spécificités locales ».

Chaque commission académique sera constituée de 24 membres, représentant respectivement :
- les autorités chargées de la définition et de la mise en œuvre de la politique des langues (proviseurs, principaux, inspecteurs, directeur d’IUFM, IPR de langue, un inspecteur du 1° degré).
- les personnels et les usagers (représentants enseignants école, du second degré, des parents d’élèves des lycéens publics et privés)
- les collectivités territoriales et les milieux économiques et professionnels (Conseillers généraux, régionaux, maires ou leurs représentants, représentants du conseil économique et social de la région).

La commission se réunit deux fois par an.

Pour finir, l’organisation de l’enseignement des langues vivantes se fera à la rentrée 2007-2008, mais la commission est mise en place dès cette année scolaire !

Ces commissions vont-elles décider du nombre d’heures de langues enseignées dans chaque région, chaque école ??? Quelles langues seront jugées indésirables ?? Quels profs seront jugés incompétents ??

On a essayé, l’année dernière de « sortir » du système scolaire l’EPS, les SES. Les profs se sont battus. Il va falloir continuer car nous risquons à notre tour d’être éjectés. Les langues représentent un marché juteux. On l’avait déjà dit lorsqu’on a informé sur l’AGCS ! Cela paraissait loin. Nous y voici.

A qui le tour après ???


Notes : Décret n° 2005-1011 du 22 août 2005 relatif à l’organisation de l’enseignement des langues vivantes étrangères dans l’enseignement scolaire, à la réglementation applicable à certains diplômes nationaux et à la commission académique sur l’enseignement des langues vivantes étrangères

C’est Educational Testing Service (ETS), un organisme privé ou à but non lucratif selon le site !, basé à Princeton, New Jersey, qui est à l’origine de la création du TOEFL et qui s’occupe aujourd’hui de développer et de gérer le test.
http://www.toeic-europe.com/index-fr.htm


Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var