Soutien aux personnels du collège d’Aups

SUD Education Var
jeudi 9 mars 2006
par  SUD Education Var

Réunis en assemblée générale le 1er mars 2006, les adhérents de SUD Education Var apportent leur soutien aux personnels du collège Henri Nans d’Aups qui luttent actuellement pour conserver les moyens supprimés et satisfaire les besoins éducatifs de leur établissement.

En effet, tout comme eux, nous refusons la logique de réduction des moyens humains et financiers attribués aux établissements scolaires de la maternelle à l’université.

Cette réduction des moyens entraîne de fait la suppression de classes, la surcharge des effectifs des classes restantes et, lorsqu’elle ne provoque pas l’embauche de personnels précaires, augmente le nombre d’heures supplémentaires.

Cette logique s’inscrit dans un processus général de réduction de la dépense publique et de privatisation progressive de la plupart des services publics. Ce n’est pas pour rien que ce processus s’accompagne depuis le 1er janvier 2006 de la nouvelle Loi Organique relative aux Lois de Finances (LOLF) qui fait de la rentabilité et de la « culture du résultat » les principes centraux de la gestion publique.

C’est pourquoi SUD Education Var apporte son soutien aux personnels du collège d’Aups tant dans leurs revendications que les actions menées et appelle à participer à la manifestation du 25 mars à 11h à Aups.

NB : attention cette manifestation initialement prévue le 18 mars a été reportée suite à la décision des organisations syndicales d’appeler à des manifestations partout en France contre le CPE ce jour là.



Ci dessous le texte envoyé par les personnels du collège d’Aups suite à leur AG du 9 février 2006

Les enseignants du collège Henri Nans réunis en Assemblée Générale jeudi 9 février considèrent que les réponses faites par l’Inspection d’Académie concernant le volume de la DGH du collège, ne répondent pas à leurs revendications.

Ils réaffirment donc les demandes défendues en commun avec la FCPE :
- la restitution des moyens supprimés (20 heures de DGH)
- le refus de toute suppression de classe, 25 élèves par classe maximum
- le refus de toute suppression de groupes, fermeture d’option ou de la 3e d’Insertion
- le refus de toute suppression de poste

Pour les personnels, la réponse négative à leurs demandes pose la question des suites de leur action. Ils proposeront donc, en lien avec les parents d’élèves :
- la poursuite des actions engagées en commun (pétition, contacts avec les medias)
- la prise de contact avec les maires des différentes communes, en proposant que les municipalités prennent position pour soutenir les revendications concernant le collège, et pour organiser des réunions publiques dans les communes à partir de la rentrée de février.
- de mettre en place, courant mars, une manifestation à Aups pour défendre les revendications du collège, en lien avec la problématique de défense des services publics, et en lui donnant une ampleur qui ne se limite pas au niveau local.
- de réfléchir sur les conditions de faisabilité d’un mouvement d’occupation du collège
- de mettre en place une initiative lors du prochain CTPD au mois de mars. Les personnels décident de faire connaître leur position aux autres établissements et aux organisations syndicales départementales, et proposent que le plus grand nombre possible d’établissements préparent des délégations le même jour pour défendre en commun leurs demandes.
- plus largement, ils sont favorables à une action coordonnée avec les autres établissements sur la question des moyens attribués aux établissements scolaires. Il font connaître leur position aux autres établissements et aux organisations syndicales départementales, afin d’affirmer leur disponibilité pour ce type d’initiatives.


Communiqué parents d’élèves et enseignants du collège d’Aups (10 février)

Parents d’élèves et enseignants d’Aups continueront à défendre le droit à l’éducation, partout et pour tous !

La délégation des parents et des enseignants du collège d’Aups envoyée à l’Inspection d’Académie de Toulon le mercredi 1er février, s’est vu opposer une fin de non-recevoir à ses demandes. Les besoins éducatifs mis en évidence pour leur collège n’ont pas été pris en compte, et aucun des moyens supprimés n’a été restitué.

Face à cela, et forts du soutien croissant recueilli auprès de la population et des élus locaux, parents et enseignants ont décidé de poursuivre en commun leurs actions :
- en continuant la signature de la pétition commune.
- en intensifiant les contacts avec les élus du Haut-Var, notamment pour organiser des réunions publiques de débat.
- en oeuvrant à la réalisation courant mars d’une manifestation pour défendre les revendications du collège d’Aups.
Cette manifestation comme ces actions s’intègrent plus largement dans le mouvement de défense en milieu rural des services publics (bureaux de poste, centre de la DDE...), qui sont particulièrement menacés dans le Haut-Var.
Les médias et la population seront informés des dates et lieux des différentes initiatives à venir. D’ores et déjà sont prévues deux réunions publiques à Salernes (10 mars) et Aups (17 mars), ainsi qu’une manifestation à Aups le 18 mars.

La pétition lancée en commun par les représentants des parents d’élèves et des enseignants a déjà recueilli près de 450 signatures (notre collège scolarise 450 élèves). Les parents et les enseignants du collège d’Aups se félicitent également des prises de position des élus des communes d’Aups et de Salernes affirmant leur accord avec leurs revendications.

Parents et enseignants continueront donc à dénoncer la baisse annoncée des moyens attribués à leur collège pour la rentrée 2006, et à défendre les revendications suivantes : aucune suppression de classe ni de poste, maintien de la 3e d’Insertion (classe à effectifs allégés destinée au soutien aux élèves en difficulté), pas plus de 25 élèves par classe, la restitution des moyens amputés (20 heures d’enseignement par semaine).

Ils dénoncent le fait que l’Etat ne prenne pas ses responsabilités et poursuive sa politique de désengagement, en n’attribuant pas les moyens permettant de respecter des conditions minimales d’enseignement. Ils veulent attirer l’attention sur les conséquences concrètes que pourrait avoir la dotation prévue pour leur collège à la rentrée 2006 : perte d’une heure d’enseignement hebdomadaire en français en 6e, augmentation du nombre d’élèves par classe (plus de 28 dans certaines classes), menace sur l’enseignement du latin et de l’italien, suppression du travail en groupes dans plusieurs niveaux en SVT, suppression de la classe de 3e d’Insertion, deux suppressions d’emplois d’enseignant (EPS et lettres-italien).


Communiqué parents-enseignants du collège Henri Nans d’Aups (3 mars)

Rentrée 2006 : le collège d’Aups refuse le SMIC éducatif !

Le Conseil d’Administration du collège Henri Nans d’Aups, instance regroupant des représentants des parents d’élèves, des enseignants, des collectivités et de l’administration, a rejeté le projet de Dotation Globale Horaire (moyens d’enseignement) du collège, pour protester contre la réduction des moyens d’éducation. Cela confirme la légitimité des revendications portées par les parents d’élèves et les personnels du collège depuis plusieurs semaines. Ils affirment plus que jamais leur détermination à obtenir la restitution des moyens supprimés, en particulier par l’organisation de réunions publiques d’information auprès (vendredi 10 mars à Salernes, jeudi 16 mars à Aups), et la manifestation organisée à Aups le samedi 18 mars à 11 heures devant le collège.

Le Conseil d’Administration du collège Henri Nans, réuni le 02 mars, outre le fait de rejeter la diminution programmée des moyens d’enseignement, a adopté une motion précisant : « Il estime que le recul de la dotation en moyens d’enseignement pour notre collège en vue de la rentrée 2006, est condamnable à plusieurs titres :
- il contraint le collège à faire des « choix », qui dans tous les cas vont à l’encontre des besoins éducatifs : suppression de la classe de 3e d’Insertion, perte d’une heure d’enseignement hebdomadaire en 6e en français, du travail en groupe en SVT en 5e et 4e, postes supprimés ou menacés...
- intervenant après des diminutions de moyens répétées depuis plusieurs années, et dans un contexte de milliers de suppressions d’emplois dans l’Education Nationale pour la prochaine rentrée, il affaiblit encore un peu plus la capacité de l’école publique à répondre à sa mission qui est d’éduquer tous les élèves, sur tout le territoire. C’est d’autant plus inacceptable que le collège d’Aups est un collège rural situé dans le Haut-Var, avec des contraintes spécifiques.
- il s’inscrit dans un contexte de désengagement de l’Etat, qui d’une manière générale fragilise l’ensemble des services publics, en particulier en milieu rural : menaces sur les bureaux de poste, les centres de la DDE... »

Le vote du Conseil d’Administration, le soutien d’organisations diverses (syndicales ou associatives) pour la manifestation du 18 mars à Aups, le succès de la pétition parents-enseignants, les prises de position de diverses municipalités... montrent le soutien dont bénéficie la lutte des parents d’élèves et des enseignants du collège.


Communiqué parents d’élèves et enseignants du collège d’Aups (14 mars)

Parents d’élèves, enseignants, élus, citoyens ... manifesteront pour défendre le collège d’Aups le samedi 25 mars.

Du fait de manifestations organisées le même jour sur le plan national, et afin d’assurer le succès de leur mobilisation pour défendre les moyens attribués au collège Henri Nans, les parents d’élèves et enseignants d’Aups ont décidé de reporter leur manifestation prévue devant le collège d’Aups, au samedi 25 mars (rendez-vous 11 heures
devant le collège).

La légitimité de leurs revendications est reconnue par la population et les élus de nos communes, comme en témoigne le succès incontestable de la pétition lancée en commun par les représentants des parents d’élèves et des enseignants, puisque cette pétition a d’ores et déjà dépassé les
1000 signataires ! (le collège comptant environ 450 élèves).

Parents d’élèves et enseignants du collège d’Aups sont donc plus que jamais déterminés à obtenir satisfaction de leurs demandes : aucune suppression de classe ni de poste, maintien de la 3e d’Insertion (classe à effectifs allégés destinée au soutien aux élèves en difficulté), pas
plus de 25 élèves par classe, la restitution des moyens amputés (20 heures d’enseignement par semaine).


Documents joints

PDF - 96.7 ko
PDF - 96.7 ko

Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Pétition Demande d’annulation de la sanction infligée à J-F. Chazerans par le recteur de Poitiers

mardi 31 mars 2015

Cette pétition est soutenue par les organisations syndicales FSU, CGT Educ’action, SNFOLC-FO, SUD éducation-Solidaires.

Sur le Web : Signez la pétition

Révocation d’un fonctionnaire pour faits syndicaux à La Poste : ils ont osé !

samedi 17 janvier 2015

Yann Le Merrer, secrétaire départemental adjoint de SUD PTT des Hauts-de-Seine vient de recevoir sa notification de révocation. Les faits qui lui sont reprochés sont exclusivement en lien avec son activité syndicale (participation active à un conflit du travail, information aux collègues non grévistes, interpellation des directions…). Il faut remonter à 1951 pour retrouver une sanction du même type, la plus lourde pour un fonctionnaire. Elle concernait deux responsables de la CGT.

Pétition pour le retour de Leonarda arrêtée et expulsée pendant une sortie scolaire

jeudi 17 octobre 2013

"Nous nous joignons aux enseignants du collège André Malraux et du lycée Toussaint Louverture pour dénoncer les méthodes utilisées pour renvoyer des enfants vers des pays qu’ils ne connaissent pas et dont ils ne parlent pas la langue. Nous sommes choqués de voir comment les efforts d’intégration fournis par ces enfants à l’école sont réduits à néant par des politiques aveugles et inhumaines. Nous demandons le retour immédiat des enfants en France pour leur sécurité. Enfin, des sanctions doivent être prises à l’encontre du préfet pour que de telles expulsions ne se reproduisent plus."

Signer la pétition

Pétition pour soutenir les collègues du Collège Henri Wallon (La Seyne sur mer)

dimanche 8 septembre 2013

Malaise au Collège Henri Wallon

"Depuis l’arrivée du nouveau Principal, il y a 2 ans, les conditions de travail au collège Henri Wallon sont devenues inadmissibles et insupportables. Nous sommes victimes de pressions par notre hiérarchie, nous sommes en souffrance et nous ne pouvons plus assurer notre mission. [...]

Roms de La seyne sur mer : Lettre ouverte au Maire de La-Seyne-sur-Mer

mercredi 26 décembre 2012

Lire la lettre ouverte sur le site de Solidaires Var

D’ailleurs nous sommes d’ici

lundi 28 mars 2011

Appel pour une mobilisation nationale et unitaire contre le racisme, la politique d’immigration du gouvernement et pour la régularisation des sans-papiers.

Texte et pétition sur le site internet du collectif

Pétition de soutien à un militant SUD/Solidaires victime de répression anti-syndicale

vendredi 26 novembre 2010

Victime de répression anti-syndicale et de tentatives d’intimidation, pour son implication dans le mouvement social retraites, signez la pétition de soutien à Gilles Frapper !

Exigeons l’arrêt immédiat de la politique répressive mise en place pour briser les résistances populaires et la contestation citoyenne des lois.

Nous rappelons que le droit de grève, les droits syndicaux et les libertés publiques sont inscrits dans la Constitution.

Tous ensemble, demandons la levée immédiate des sanctions et de toutes éventuelles poursuites à l’encontre de Gilles Frapper, militant syndical et associatif.

Sur le Web : Pétition de soutien

Rassemblement : solidarité avec Gaza

mercredi 2 juin 2010

Après l’attaque meurtrière de la flottille de la liberté pour Gaza, par l’armée israélienne dans les eaux territoriales internationales

Rassemblement jeudi 3 juin à 18h30
sur le Parvis des Droits de l’Homme à Toulon (devant la faculté de droit)

Marche sans papier à Nice dimanche 29 mai

jeudi 20 mai 2010

Marche des sans-papiers de Paris à Nice

SUD Education Var soutien cette mobilisation des sans-papiers.

La marche sera :
- le 27 mai à Marseille : accueil et manifestation
- à Aix le 28 mai
- arrivée des marcheurs à Nice le 29 mai

Manifestation lundi soir 31 à Nice contre le sommet Françafrique

Pas de halte dans le Var mais un collectif de soutien s’est constitué à Draguignan et organise un covoiturage à partir du Muy.

Si vous êtes intéressé-e-s contactez SUD Education

Pétition de soutien aux grévistes sans-papiers

vendredi 13 novembre 2009

Solidarité avec les travailleurs-euses « sans-papiers » en grève.

Sur le Web : Pétititon en ligne