PPRE : Attention danger !

SUD Education Var
samedi 21 octobre 2006
par  SUD Education Var

Une de nos adhérentes a eu l’immense plaisir de participer à une réunion des PPRE dans un collège de Draguignan… Elle en est revenue consternée !

Rappelons d’abord que les PPRE sont des Programmes Personnalisésde Réussite Educative, mis en place à la rentrée 2006 dans toutes les classes de sixième des collèges, après expérimentation dans quelques académies en 2005-2006 (un bilan a –t-il été tiré ? On l’ignore), conformément à l’article 16 de la loi d’Orientation et de Programmation pour l’avenir de l’école, du 23/04/2005, pour des élèves « éprouvant des difficultés dans l’acquisition du socle commun des connaissances, ou qui manifestent des besoins éducatifs particuliers ». L’Objectif affiché des PPRE est donc la prévention de la grande difficulté scolaire pour les élèves qui ne maîtrisent pas les compétences de base.Comment va-on les choisir ?
A partir des évaluations opérées en sixième en début d’année scolaire, en maths et en français.

Sont concernés tous ceux qui, aux évaluations, ne maîtrisent pas les compétences de base attendues dans ces deux matières, c’est à- dire qui connaissent moins de 60% de réussite pour chaque compétence. Mais comme le nombre est limité à 5 par classe, bien sûr, seront choisis- alors que, souvent , la moitié au moins d’une classe a des résultats inférieurs à 60%- ceux qui auront obtenu les résultats les plus faibles (dont certains relèveraient d’ailleurs d’une SEGPA, ou d’autres structures adaptées, mais lesquelles ? Elles n’existent souvent pas !). Peut-on, honnêtement, à raison de deux heures par semaine (une en français, une en maths), espérer faire disparaître efficacement leurs difficultés, qui existent d’ailleurs souvent depuis plusieurs années ?

Oui, mais attention ! L’enseignant ne sera pas seul dans cette tâche ! L’élève pourra bénéficier d’études dirigées, encadrées par des assistants d’éducation, et, hors temps scolaire, d’aide et de soutien scolaire, d’ide et de soutien fournis par des « partenaires » (associations de soutien scolaire dans les quartiers, travailleurs sociaux, orthophonistes, psychologues…). Et tout le monde sera
responsabilisé par un engagement écrit signé du chef d’établissement, des membres de l’équipe pédagogique, de l’élève et de ses parents : l’élève et ses parents devront respecter le contrat signé… En seront-ils vraiment capables lorsque l’on sait que les parents des enfants en grande difficulté sont souvent eux-mêmes en grande difficulté, sociale cette fois !

Que pouvons-nous conclure ?
D’abord que l’Education Nationale se décharge de plus en plus de ses responsabilités dans sa lutte contre l’échec scolaire, au profit d’associations qualifiées de « partenaires ».

Est-ce bien normal ?
Ensuite, le PPRE est pernicieux : loin de reconnaître l’échec scolaire comme un échec dont la société est (en partie ou totalement) responsable, il transfère la responsabilité de l’échec sur l’individu : s’il n’a pas réussi, c’est qu’il n’a pas su (ou voulu) saisir les chances égales à celles d’autres qu’il avait au départ !

Enfin, cette opération a tout d’une opération « poudre aux yeux ». Devant un manque prévisible d’éfficacité, malgré le dévouement de nos collègues, les associations de parents d’élèves vont-elles se taire, vont-elles accepter d’être complices ? La lutte contre l’échec scolaire mérite bien d’autres moyens !


Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var