Décret de 1950 - Déclaration au CTPM du 18 décembre 2006

mardi 19 décembre 2006
par  SUD Education Var

Déclaration faite au nom de l’ensemble des organisations syndicales siégeant au CTPM et de l’intersyndicale du second degré appelant à la grève ce 18 décembre 2006 (CNGA, FEP-CFDT, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNALC-CSEN, SNCL-FAEN, SNEP-FSU, SNES-FSU, SNETAA EIL, SNFOLC, SNPEFP-CGT,SNUEP-FSU, SUD-EDUCATION, SUNDEP, UNSEN-CGT)

Depuis plusieurs semaines, l’intersyndicale du second degré, avec les personnels, a fait savoir au ministre de l’éducation nationale sa totale opposition au projet de textes modifiant les décrets de 1950 et les statuts particuliers.

- L’objectif premier de ce texte est de supprimer des postes dans le cadre d’une logique budgétaire qui a déjà conduit à une dégradation sans précédent des enseignements du second degré.

- Ces mesures pénaliseraient nos collègues et aggraveraient leurs conditions de travail

Le ministre a accepté enfin, cinq semaines après notre demande, de recevoir l’intersyndicale. L’absence d’écoute des organisations syndicales qui représentent plus de 99 % des enseignants du second degré, illustre la conception du dialogue social qui prévaut à l’éducation nationale. En effet, le ministre a confirmé qu’il n’entendait pas tenir compte de cette opposition, puisqu’il a décidé de maintenir ses projets de texte, et toutes les dispositions qui sont contestées par les personnels et l’intersyndicale qui les représentent.

C’est ce qui nous a conduits à refuser de siéger au CTPM du 11 décembre.

Nous constatons que le ministre continue à ne rien vouloir entendre puisque les mêmes textes sont présents à l’ordre du jour du CTPM du 18 décembre.

L’intersyndicale a donc décidé en conséquence d’appeler les personnels du second degré à la grève le 18 décembre et à manifester partout en France.

Les personnels signifieront ainsi au Ministre leur double exigence de retrait du projet de décret et d’ouverture de véritables discussions pour que des réponses soient apportées à la nécessaire prise en compte des réalités du métier et que soient améliorées les conditions de son exercice.

Nous renouvelons notre demande d’audience immédiate à Monsieur le Ministre et nous vous demandons solennellement aujourd’hui de retirer ce point de l’ordre du jour.

Au cas où vous ne prendriez pas en compte notre demande, nous refuserons de siéger à ce CTPM, bien que le reste de l’ordre du jour soit important pour les personnels que nous représentons.

Vous comprendrez que nous ne pouvons accepter que le ministre de l’éducation national reste sourd aux revendications que nous portons avec les personnels en grève aujourd’hui.


Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Pétition pour l’arrêt du vote électronique

vendredi 2 décembre 2011

Le vote électronique qui vient d’avoir lieu du 13 au 20 octobre lors des élections professionnelles dans l’éducation nationale a été désastreux. Il constitue pourtant un test avant son extension probable à toutes les élections professionnelles, voire aux élections politiques, et à ce titre, il doit être dès maintenant dénoncé. S’il est une source juteuse de profits pour les entreprises privées qui « l’organisent » (4,5 millions d’euros versés par le ministère de l’éducation nationale à ATOS Origin), c’est au détriment du caractère pleinement démocratique de l’élection elle-même.

Élections : si vous n’avez pas pu voter !!!

jeudi 1er décembre 2011

Ces élections constituent un scandale ! Tout semble avoir été fait pour que la participation soit en berne. De nombreux électeurs se sont vus « éjectés » de la liste électorale, d’autres ont été confrontés à des dysfonctionnements qui se sont parfois révélés insurmontables.

La fédération des syndicats SUD éducation cherche à collecter des témoignages de dysfonctionnements pour discréditer le processus de vote par internet dans le cadre d’une campagne de retour au vote papier. C’est pourquoi nous avons besoin de tous les témoignages et de détails sur les difficultés auxquelles vous avez été confrontés (non inscription sur la liste électorale, problème d’adresse électronique, identifiant non transmis, etc.)

Nous n’avons qu’une exigence : que les électeurs lésés soient rétablis dans leurs droits !

jenaipaspuvoter ’AT’ sudeducation.org