Collectif de lutte contre la discrimination sociale

lundi 22 mars 2004
par  SUD Education Var

- Des organisations varoises : A.N.A.S. * C.G.T. : Association des Paralysés de France, C.S.D. C.G.T. des Services Publics territoriaux, Personnels du Conseil Général du Var * F.S.U. : S.N.P.E.S.-P.J.J./F.S.U. S.N.U.A.S.-F.P./ F.S.U. * SUD Education.
- Des salariés d’associations de prévention, d’action sociale et éducative,
- Des étudiants en travail social,

réunis suite à l’appel du Syndicat C.G.T. des Personnels du Conseil Général du Var le mercredi 17 mars 2004, devant le Conseil Général du Var, à Toulon, ont décidé de créer un collectif de lutte contre la discrimination sociale.

Ils réaffirment leur détermination à résister et à poursuivre les actions sur la base de l’appel national ci-après :

RESISTANCE !
CONTRE LE PROJET DE LOI « DELINQUANCE »


Ce texte constitue l’aboutissement du projet poursuivi par les lois Perben/Sarkosy. Il cautionne les conséquences d’une politique qui entraîne de plus en plus de souffrance sociale (chômage, réforme du code du travail, réforme de l’assurance chômage, du RMI, des politiques sociales, et éducative...).
La politique de prévention est conçue sous l’angle exclusif du traitement de la délinquance. Les familles et les personnes en situation précaire sont perçues comme potentiellement dangereuses pour la sécurité intérieure du pays.
Toutes les confusions institutionnelles sont donc permises au nom de la stigmatisation et la surveillance de la population et en vue de l’imposition d’un modèle social dominé par la société marchande dont le sécuritaire constitue l’outil essentiel.
Dans la plus grande confusion des rôles le Maire coordonnerait le contrôle social de la population et organiserait les sanctions : absentéisme scolaire, rappel à l’ordre sur des incivilités ou des infractions, stage de parentalité...

MESURE PHARE : Article 1 ( proposition de modification du code de la famille et de l’action sociale) « Tout professionnel qui intervient au bénéfice d’une personne présentant des difficultés sociales, éducatives ou matérielles, est tenue d’en informer le Maire de la commune de résidence (...) Les professionnels visés au premier alinéa doivent se communiquer réciproquement, ainsi qu’au Maire, (...) tous renseignements nécessaires à l’accomplissement de leurs missions. »
« L’autorité ayant pouvoir disciplinaire peut agir dans les conditions prévues par les règlements professionnels et administratifs en cas de méconnaissance, par le professionnel, de cette obligation d’information. »

La délation est instituée comme nouvel outil de travail sous peine de sanctions pour les professionnels refusant de collaborer à la mise en place de cet instrument de contrôle et de répression. Mais qui seront ces professionnels ? Educateurs, assistants sociaux, enseignants, professionnels de PMI...

La liste n’est pas close et sera fixée par décret.

C’est une remise en cause des fondements de la déontologie de différents professionnels et du secret professionnel. Ce projet liberticide est inacceptable.
Nous sommes tous concernés par cette dérive sécuritaire : qui est à l’abri de difficultés sociales, économiques... demain ?

CE COLLECTIF APPELLE À LE REJOINDRE TOUS LES PROFESSIONNELS, LES ORGANISATIONS SYNDICALES, LES ASSOCIATIONS ET RAPPELLE QU’AU-DELÀ SONT CONCERNES TOUS LES SALARIES, TOUTE LA POPULATION. Réunion le jeudi 25 mars à 18 H. à la Bourse du Travail, 13 Av. Collet, Toulon. (Pour + rens. tél. 0494186148).


Documents joints

Appel du collectif de lutte contre la (...)
Appel du collectif de lutte contre la (...)

Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var