Silence, ils matraquent !

Fédération SUD Education
samedi 15 décembre 2007
par  SUD Education Var

« La mobilisation contre la LRU faiblit »… c’est le leitmotiv d’une presse nationale aux ordres d’un pouvoir décidé à mener à terme ses réformes. Il a fallu qu’une soixantaine d’étudiants envahissent le 5ème étage du journal Le Monde pour qu’une tribune leur soit accordée. Les étudiants et les lycéens en lutte à la fois contre la LRU et la réforme des bacs pro sont victimes de la répression qui fait l’objet d’un black out médiatique complet. Rien sur les arrestations arbitraires, les jugements à la va-vite, rien sur les jeunes blessés (à coup de
flash ball comme à Nantes où un jeune lycéen a eu l’œil droit atteint), rien sur les lycées bloqués ou sous haute surveillance policière (notamment à Marseille), rien sur les facs débloquées à coup de matraque (Lille,
Montpellier). Non cette presse-là a préféré lister le nom des facs « libérées » et montrer les images des heurts entre bloqueurs et anti-bloqueurs menés parfois par l’UNI et l’extrême-droite.
Mais ce mouvement soi-disant moribond ne laisse toujours pas de répit à Sarkozy/Pécresse.

Le 7 décembre, Lyon 2 est quadrillé par des vigiles privés pendant que les CRS entrent dans la fac pour déloger les étudiants. Des flics en civil arrêtent des « meneurs » qui sont jugés en comparution immédiate.
Lundi 10 décembre, c’est au tour de la fac de Montpellier. Pour organiser le « référendum » de déblocage », une rue entière est barrée par plus de 150 Gardes Mobiles (les mêmes qui étaient intervenus dans l’enceinte de
l’Université de Nanterre pour casser les piquets de grève étudiants avec une extrême violence) stationnés non loin du bureau de vote. La section d’intervention de la police nationale et la BAC chargent de nouveau les étudiants. Avec une violence extrême (nez brisé, étudiante évacuée par les pompiers après avoir été tabassée, personnel administratif frappé et étranglé par les miliciens de la BAC, sa caméra brisée…) la police installe
même un « cordon sanitaire » autour des files d’attente. Des scènes dantesques se déroulent avec le consentement de l’administration. Les RG se trouvent devant le bureau de vote pour observer les votants. Un
militant de SUD-Etudiant, voulant prendre en photo les RG pour condamner leurs méthodes inadmissibles, est soumis à un contrôle d’identité et est obligé d’effacer ses clichés. D’autres étudiant-es qui patientent dans la rue
sont poussés dans la file d’attente et obligé-es d’aller voter, des policiers de la BAC observant tranquillement les votant-es ! Mais tout cela n’est pas suffisant pour arriver au résultat voulu par le président de la Montpellier
3 : pas de choix de l’urne pour certains étudiants, pas de liste d’émargement…
Le même jour à Marseille, la BAC intervient au lycée Victor Hugo à Marseille pour déloger les élèves qui le
bloquaient.
Le jeudi 13 décembre, la fac de Lille Pont de bois est envahie par les gardes mobiles qui poursuivent avec violence les manifestants dans les rues de la ville. Pourtant, l’AG massive des étudiants avaient décidé le reblocage de la fac quelques jours avant.

La Fédération SUD éducation dénonce la volonté de Sarkozy/Pécresse et de la plupart des présidents d’université de faire taire la contestation de la LRU dans les facs et dans les lycées en organisant l’occupation policière des lieux d’éducation.

La Fédération Sud éducation lance un appel à tous les personnels de la maternelle à l’université :
- à poursuivre la mobilisation contre les lois et projets de réforme qui touchent l’esemble du système éducatif.
- à relayer l’information sur la contestation.

A ce silence qu’on veut nous imposer doit répondre l’écho de nos luttes !

Saint-Denis, le 14 décembre 07

Documents joints

Communiqué "Silence ils matraquent"
Communiqué "Silence ils matraquent"

Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Relaxe d’un policier à Nantes : adresse au nouveau Président de la République

jeudi 10 mai 2012

En novembre 2007, un policier cagoulé et casqué, en armure, protégé derrière une grille, expérimentait sa nouvelle arme, un « lanceur de Balles », en ajustant son tir dans l’œil d’un lycéen dans une manifestation.

Le 3 avril 2012, la Justice prononçait la relaxe de ce policier, tireur récidiviste, au tribunal de Nantes.

Est-il possible que nous vivions dans un pays où l’on peut mutiler un jeune homme pour le seul fait d’avoir manifesté pacifiquement ?

Sur le Web : Suite du texte

Dispositif de négociation palabre : Négo pipeau !

vendredi 13 mars 2009

Communiqué de la fédération des syndicats SUD Education suite à la réunion du lundi 9 mars au ministère (grève du 19 mars 2009).