Négociations salariales : le ministre pousse au conflit !

Union syndicale Solidaires
dimanche 23 décembre 2007
par  SUD Education Var

Suite à la forte mobilisation des personnels de la fonction publique le 20 novembre, le Ministre de la Fonction publique avait annoncé, lors d’une « rencontre salariale » avec les organisations syndicales que le 17 décembre serait la première étape d’une négociation. Pour la première fois et après des mois de dénégation, Eric Woerth acceptait de prononcer le mot de négociation et reconnaissait que le point d’indice et la reconstruction de la grille indiciaire étaient des éléments incontournables de discussion. Mais les propos tenus devant les médias le 16 au soir fichaient tout par terre, puisqu’il n’était plus question de mesure générale.

Provocations et mépris !

Le 17, d’entrée de jeu, le ton a été donné par le ministre de la Fonction publique, empreint comme à son habitude des discours du président de la république : « si les fonctionnaires veulent gagner plus, qu’ils travaillent plus ».

C’est surtout en tant que ministre du budget qu’il a répondu aux attentes des agents : « budgétairement, j’ai provisionné les coûts des changements d’échelons, des promotions, des heures supplémentaires, et quelques mesures catégorielles. » Pour Solidaires la traduction était simple : le budget est bouclé dans le sens des propositions officielles !

Si, contraint et forcé par une étude de l’INSEE, le Ministre reconnaissait enfin que la baisse du pouvoir d’achat existait dans la fonction publique, il concluait que cela concernait uniquement 17% des personnels. Hors cette étude statistique comprend des données, des bases contestables et ne
concerne que les Fonctionnaires d’Etat.

Pour Solidaires, c’est travestir la réalité et nier que les fonctionnaires ont
perdu depuis 2000 près de 7% de leur pouvoir d’achat. Pourtant le calcul
de cette simple vérité devrait être chose aisée pour un ministre du
budget : 13,3 % d’augmentation des prix, 6,6 % d’augmentation du
traitement indiciaire des fonctionnaires …le résultat est négatif, Monsieur
le Ministre !

Des propositions intolérables…

« En tenant compte du fait que le traitement indiciaire (80% de la rémunération totale) couvre l’inflation (sauf pour 17 % d’agents), et que les effets des progressions à l’ancienneté (Vieillesse : changement d’échelon) et des promotions (Technicité) font partie du maintien du pouvoir d’achat, il est impensable de majorer la valeur du point d’indice » telle a été la conclusion du ministre.

Mais cependant, s’adressant aux représentants des personnels, il a proposé deux scénarios :
- Un système novateur (que l’on peut regarder si vous voulez, dit-il !) : majorer la valeur du point d’indice au titre d’une mesure générale...mais en contrepartie ralentir la progression indiciaire (donc le passage d’échelons et les promotions). Ce système « novateur » de majoration de la valeur du point d’indice en contrepartie d’un ralentissement de la progression du nombre de points d’indice, remettrait en cause le principe même de l’organisation et du déroulement de la carrière qui assure, entre autres, une progression automatique d’un échelon à un autre. En faisant une telle proposition, il a aussi remis en cause la durée de séjour dans les échelons qui se traduirait par un allongement de la durée de
chaque grade et donc de la carrière.
- Instituer un système de garantie individuelle (au cas par cas) de maintien du pouvoir d’achat par le versement d’une indemnité compensatrice qui entrerait dans le champ de la retraite additionnelle (RAFP). Pour la première fois dans l’histoire des négociations salariales de la fonction publique, un gouvernement propose des mesures à caractère individuel et non plus collectives. C’est encore là une attaque au principe d’égalité de traitement dans la fonction publique ! Concrètement, une « prime » serait versée (forcément l’année N+1) à tout agent ayant perdu du pouvoir d’achat par rapport à l’inflation. Il faudrait donc pour tous les fonctionnaires regarder leur situation individuelle. Il faudrait regarder la situation des non-titulaires que le Ministre a à peine évoquée. Cette tache gigantesque (assurée par quel personnel ?) devrait tenir compte du budget de la fonction publique
hospitalière et de la multitude des employeurs territoriaux. Impossible !
En fait, la volonté du gouvernement est d’individualiser le traitement pour pouvoir arriver à des rémunérations de gré à gré et pour pouvoir casser le déroulement de carrière et les règles collectives de gestion des personnels.

...dans la logique de la casse de la Fonction publique !

Si le ministre considère que les organisations syndicales de la fonction publique qui refusent ses propositions sont « archaïques », c’est qu’il oublie que la construction de la Fonction Publique est le fruit d’une longue évolution historique faite pour assurer la continuité du service, l’égalité de traitement des citoyens et l’indépendance de l’agent public à l’égard du pouvoir politique. Le statut c’est tout cela et c’est ce statut que le gouvernement, dans la ligne du discours de Nicolas Sarkozy, veut faire exploser.

Les annonces du 12 décembre sur la politique de « modernisation des politiques publiques » vont dans ce sens et elles ont été confirmées le 18 au cours du Conseil Supérieur. Sous prétexte de simplifications administratives, ce sont des milliers d’emplois et de services publics de proximité qui vont disparaître. Pour les personnels ce sera plus de précarité, des conditions de travail dégradées et des règles de gestion et des garanties collectives explosées. Pour les usagers, ce sera plus d’attente, d’éloignement et de complications.

Pour l’Union syndicale Solidaires, il s’agit de construire les conditions
nécessaires dune mobilisation pour l’amélioration de la fiche de paye des
fonctionnaires et des non-titulaires de droit public comme de droit privé.
L’Union syndicale Solidaires appelle les personnels de la Fonction
publique à se mobiliser le 24 janvier prochain pour que le gouvernement
entende enfin leurs revendications.


Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Retraites : un projet de loi dans la continuité de Fillon et Sarkozy !

vendredi 30 août 2013

Mardi 10 septembre : toutes et tous en grève, manifestations dans tout le pays !

L’Union syndicale Solidaires a été reçue le 27 août par le Premier ministre, qui a annoncé le soir même l’essentiel des mesures retenues : il prolonge et aggrave la politique Fillon et Sarkozy par un nouvel allongement de la durée de cotisation pour obtenir le taux plein et éviter la décote (43 ans en 2035), et une hausse des cotisations sociales.

Téléchargez trois nouveaux documents sur le site de l’Union syndicale Solidaires Var

Pétition intersyndicale Fonction publique " Pour les salaires et l’emploi public "

samedi 23 mars 2013

A l’initiative des organisations syndicales FSU, CGT, CFDT, UNSA, CGC, CFTC et Solidaires

Pour :
- L’augmentation de la valeur du point d’indice dès 2013
- Une politique de l’emploi à la hauteur des besoins du service public
, ce qui implique l’arrêt des suppressions d’emplois qui obéissent à des règles purement comptables et la création des emplois nécessaires

Signer la pétition

Pour un 8 mars revendicatif !

vendredi 8 mars 2013

Le 8 mars doit être l’occasion de réaffirmer que l’égalité entre les femmes et les hommes exige des mesures volontaristes et des moyens financiers, dans les entreprises comme dans les services publics, et dans les politiques publiques mises en oeuvre.

Tract Solidaires

Ca fait des années qu’on nous vole : augmentez nos salaires !

mardi 7 février 2012

Depuis une vingtaine d’années, la pression du chômage a imposé des reculs pour les salarié-es, en activité (conditions de travail, conditions d’emploi, salaires), précaires, chômeurs/ses et retraité-es. Au fur et à mesure que le chômage augmente, la part de la masse salariale dans le Produit Intérieur Brut baisse, de façon très marquée … et les dividendes aux actionnaires augmentent.

Rassemblement unitaire - jeudi 1er décembre 2011

mardi 29 novembre 2011

Nicolas SARKOZY à TOULON le 1er décembre 2011,

A l’appel de : CGT – FSU – Solidaires - LDH – EELV – PG – PCF – NPA

Rassemblement Unitaire

17 H 00 devant le Palais de Justice

Les organisations réaffirment leur opposition aux politiques d’austérités imposées au peuple

et proposent d’autres solutions, par un partage des richesses qui répondent à plus de justice sociale.

Vidéo "Leur dette, nous ne la paierons pas !"

jeudi 10 novembre 2011

Vous trouverez ci-dessous le lien vers le nouveau clip réalisé par Solidaires dans le cadre de l’émission tv "Expression directe"

Chiffres clés de 2010

lundi 4 janvier 2010

Pour retrouvez en un coup d’oeil les montants actuels en matière de SMIC, RMI, chômage, retraites, point d’indice FP...

Sur le site de l’Union syndicale Solidaires

Sur le Web : Chiffres clés 2010

Référendum pour la Poste

samedi 14 novembre 2009

Campagne organisée à l’initiative du Comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal.

Pourquoi l’Union syndicale Solidaires 83 ne participera pas au rassemblement du 7 octobre 2009

mardi 6 octobre 2009

Nous considérons que ce type d’action n’est pas à la hauteur des enjeux actuels et de la riposte nécessaire face aux attaques constantes du patronat et du gouvernement [...]

Votation citoyenne contre la privatisation de La Poste : résultats pour le Var

lundi 5 octobre 2009

Votants : 32752

- Pour la privatisation : 542
- Contre la privatisation : 32073
- Blancs / Nuls : 137