CTPM du 17 avril 2008 - Déclaration commune des fédérations FERC CGT et SUD Education sur l’école primaire

samedi 19 avril 2008
par  SUD Education Var

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs,

Aujourd’hui nous insisterons plus particulièrement sur les « nouveaux » programmes scolaires imposés à l’Ecole Primaire.

Sur le fond, nous désapprouvons totalement l’idéologie qui les anime.

Comment tourner le dos à la recherche pédagogique menée dans l’Education ?

Comment peut-on dire : «  L’école primaire, qui s’est beaucoup fondée sur la confiance dans l’enfant et le pédagogisme, a échoué. Notre motivation est le retour à des mécanismes à partir desquels l’enfant aura des automatismes . » [1]

Parmi les élèves en difficulté beaucoup le sont, parce que les apprentissages ne font pas sens. Ce ne sont pas les automatismes qui les aideront.

Nous ne pouvons que nous associer aux différents et nombreux argumentaires rédigés par des syndicats, des groupes pédagogiques progressistes, des associations de parents d’élèves et des chercheurs.

Sur la forme, comment parler de consultation des personnels ?

Il a fallu attendre le 1er avril 08 pour connaître la liste des personnes ayant contribué à cette rédaction.

Les personnels à peine sollicités, le BO du 10 avril 2008 annonce que «  Dès la rentrée, de nouveaux programmes pour les écoles maternelles et élémentaires entrent en application.  » [2]

Nous ne reviendrons pas ici sur les actuelles suppressions de postes, la transformation du bac pro, autres aspects d’une idéologie qui trouve sa traduction dans la Révision Générale des Politiques Publiques.

Notre expression est dans l’action et la grève avec les personnels, les lycéens et les parents. Nos fédérations s’inscrivent pleinement dans les initiatives unitaires prévues en avril et en mai.

Nous insisterons ici sur notre solidarité à l’égard des lycéens et personnels interpellés alors qu’ils mènent des actions non-violentes. Notre pensée va bien en premier lieu à notre camarade de la CGT Rodolphe JUGE et aux lycéens du Kremlin Bicêtre (94) qui ont fait l’objet d’un fichage génétique suite à leur interpellation.

Nous menons le combat des idées, des projets. Le ministre choisit celui de la disqualification professionnelle des personnels.

L’Education Nationale n’est pas une «  armée de plus d’un million de personnes  » [3]

Nous sommes des fonctionnaires exerçant nos droits constitutionnels. Nous avons fait le choix de lutter pour une école publique qui lutte contre la reproduction des inégalités scolaires et sociales. Et nous continuerons, autant que nécessaire.


[1Déclaration de M. Le Ministre de l’Education Nationale devant la commission des affaires culturelles de l’Assemblée Nationale.

[2Circulaire n°2008-042 du 4 avril 08.

[3Mon quotidien mardi 1er avril 2008.


Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Relaxe d’un policier à Nantes : adresse au nouveau Président de la République

jeudi 10 mai 2012

En novembre 2007, un policier cagoulé et casqué, en armure, protégé derrière une grille, expérimentait sa nouvelle arme, un « lanceur de Balles », en ajustant son tir dans l’œil d’un lycéen dans une manifestation.

Le 3 avril 2012, la Justice prononçait la relaxe de ce policier, tireur récidiviste, au tribunal de Nantes.

Est-il possible que nous vivions dans un pays où l’on peut mutiler un jeune homme pour le seul fait d’avoir manifesté pacifiquement ?

Sur le Web : Suite du texte

Dispositif de négociation palabre : Négo pipeau !

vendredi 13 mars 2009

Communiqué de la fédération des syndicats SUD Education suite à la réunion du lundi 9 mars au ministère (grève du 19 mars 2009).