Réforme du lycée : une illusion de négociation pour un vrai démentèlement !

Fédération SUD Education
mercredi 15 octobre 2008
par  SUD Education Var

En présentant le 17 juillet à la presse les principes de la réforme du lycée, Darcos aura rendu ses annonces quasiment invisibles pour la grande masse des personnels (site web du ministère). Cette
volonté d’avancer masqué le plus longtemps possible se double d’un calendrier qui n’autorisera pas de véritables négociations : octobre décision définitive sur les grands axes, décembre bouclage
global de la réforme du lycée. Le document rappelle la nécessité de reformuler les obligations des services des enseignants et les programmes de 2nde pour la rentrée 2009 dans l’année scolaire !

Il s’agit donc bien d’une réforme déjà toute ficelée qui vise à réduire le nombre d’heures de cours des élèves, dans le seul but de supprimer des milliers de postes. Le ministre s’appuie sur la signature d’une « feuille de route » signée par la plupart des syndicats. Sud éducation ne veut pas s’associer à ce simulacre de négociation.

Questions et inquiétudes sur le plan pédagogique

La réforme redécoupe le temps de travail des élèves en trois blocs :
- En seconde, 60% pour des enseignements fondamentaux, 25% pour des modules d’exploration et d’approfondissement, 15% pour des enseignements et activités dits d’accompagnement ;
- En cycle terminal, la répartition pourrait être respectivement de 45%, 45% et 10%.

En seconde des modules semestriels de 3h, permettraient une exploration de plus de disciplines et une meilleure "détermination" des élèves, puis dans le cycle terminal un approfondissement selon "des dominantes" avec une remise en cause des filières actuelles. Les "enseignements ou activités d’accompagnement" seraient aussi
modularisés parfois en deçà du semestre et sont sans doute à mettre en rapport avec "l’aide" actuelle jugée peu efficace et un travail sur l’orientation.

Il s’agit en fait d’une remise en cause totale des enseignements en lycée toujours dans la perspective d’un " bac unique dont rien ne garantit qu’il ouvrirait la porte de l’université. Beaucoup de questions demeurent. Quels sont ces enseignements fondamentaux ? Des disciplines estampillées ainsi, un minimum horaire pour certaines ? Pour les modules optionnels : s’agit-il des options actuelles en seconde ? D’autres matières du tronc commun actuel sont-elles dans le viseur des réductions horaires ?

Car l’essentiel n’est pas dit. Combien d’heures d’enseignement ? Quelles formes et quels horaires d’aide aux élèves en difficultés au lycée ? Quelle garantie de ne pas retomber sur une ségrégation avec des secondes aux cursus très différents ? En effet la vision de l’autonomie vantée dans les 16 points et le texte ministériel rime plutôt avec concurrence entre établissements, élèves... et professeurs.

Une réforme pilotée par la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) et ses suppressions de postes.

Cette réforme doit être replacée dans le contexte des suppressions massives de postes dans l’Education et dans tous les services publics.

Dans l’Education, aux milliers de suppressions de postes des années précédentes il faut ajouter les 80000 annoncées par le gouvernement d’ici 2012 dont les 13500 pour 2009 avec leur cortège de mesures. Dans le second degré : poursuite du bac pro 3 ans qui économise 10000 postes en LP, inflation des heures sup’ ; dans le 1er degré absence de créations suffisantes de postes et rentabilisation du travail des enseignants (stage durant les vacances, suppression des heures d’enseignement du samedi matin). Darcos lie de nouveau explicitement l’alourdissement des missions des enseignants prévu dans le rapport Pochard à la réforme du lycée avec des annonces en décembre.

SUD n’est pas favorable au statu quo et milite pour un lycée et une école démocratique. Nous n’accordons aucune confiance au gouvernement de la droite la plus dure pour aller dans ce sens,
alors même que l’annonce des suppressions de postes dans l’Education a largement précédé cette réforme et que la casse des autres services publics continue !


Documents joints

Tract réforme des lycées
Tract réforme des lycées

Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Pétition intersyndicale pour l’enseignement professionnel public

lundi 23 janvier 2012

Depuis plus de 60 ans, les personnels des LP, SEP, SEGPA et EREA assurent en France l’enseignement professionnel initial, sous statut scolaire, au sein du ministère de l’Éducation nationale et de celui de l’Agriculture. Ils revendiquent l’égale dignité de cette voie professionnelle, pour leurs élèves et pour eux-mêmes, avec les deux autres voies du lycée, générale et technologique... [suite sur le site de la pétition]

Pétition : Mutations 2009

mercredi 11 mars 2009

Pétition de l’intersyndicale 2nd degré

Toujours les manifestations lycéennes

vendredi 25 avril 2008

Jeudi 24 avril, les lycéens ont de nouveau manifesté :
- 3000 à Toulon (lycées Beaussier, Dumont, Bonaparte, Cisson, Langevin, Le Coudon...)
- 300 à Hyères (Costebelle, Jean Aicard, Golf Hôtel)

Retour de vacances, retour de la mobilisation lycéenne

lundi 21 avril 2008

Quelques nouvelles du Var :

- lycée Janetti à St Maximin : de nouveau bloqué
- lycée Beaussier à la Seyne sur mer : de nouveau bloqué
- lycée de Lorgues : entré dans le mouvement et bloqué aujourd’hui
- lycée Dumont d’Urville à Toulon, bloqué

Le lycée Raynouard de Brignoles semble sur le point de rejoindre le mouvement.

Jeudi 3 avril : deux fois plus nombreux !

jeudi 3 avril 2008

Mardi 1er avril une première manifestation avait mobilisé 2000 lycéens dans les rues de Toulon.

Jeudi 3 avril ce sont 4000 à 5000 lycéens qui sont venus manifester leur opposition aux suppressions de postes d’enseignants et réclamer le rétablissement de leurs options.

A Langevin la police était sur place à 6h du matin

jeudi 3 avril 2008

Au lycée Langevin de la Seyne sur mer, intervention matinale pour empêcher le blocage du lycée par les élèves avec menaces de les embarquer. La grande majorité des élèves est restée dehors puis partis à la manifestation à Toulon.

A Hyères aussi les lycéens ont bloqué 2 lycées

jeudi 3 avril 2008

Les lycées Jean Aicard et le Golf Hôtel à Hyères ont été bloqués par les élèves.

Manifestation lycéenne au centre ville.

Deux lycées du centre Var entrent dans le mouvement

jeudi 3 avril 2008

Aujourd’hui jeudi 3 avril, les lycées Janetti (Saint Maximin) et Raynouard (Brignoles) ont été bloqués par les élèves.

A Brignoles les élèves ont ensuite manifesté dans la ville.

Manifestation à 10h place de la Liberté à Toulon

lundi 31 mars 2008

A l’appel de l’UNL et des coordinations lycéennes, avec le soutien d’organisations de salariés.

Beaussier et Langevin toujours bloqués

lundi 31 mars 2008

Les élèves ont reconduit le blocage des deux lycées de La Seyne sur mer.
Ils appellent à la manifestation du 1er avril à 10h, à Toulon.