Roland Veuillet : 21 ème jour de grève de la faim

SUD Education 83
dimanche 19 septembre 2004
par  SUD Education Var

Depuis le 30 août 2004, un CPE est en grève de la faim pour protester contre une sanction arbitraire !

A la rentrée 2003, une coordination des surveillants et des Aide-Educateurs se met en place à Nîmes pour lutter contre la suppression de leur statut, soutenue par FO et Sud. A la mi-janvier, la Coordination Nîmoise appelle à la grève reconductible, notre camarade se met en grève. Le mouvement est bien suivi, très déterminé, des enseignants participent au collectif d’animation. Une offensive est menée par certains directeurs pour briser la grève : négation du préavis de grève, convocations à des entretiens individuels, exigence « d’un service minimum », appel téléphonique au domicile, etc.

Au lycée où travaille Roland, le mouvement résiste à ces pressions. Le service de l’internat est alors désorganisé par des informations contradictoires données aux élèves d’un jour sur l’autre, et ces dysfonctionnements, de la responsabilité de l’administration, sont attribués aux grévistes. Puis la direction exige le remplacement des grévistes par de grands élèves -sans succès- Enfin une véritable campagne d’intoxication est engagée pour monter les enseignants, les élèves, et les parents contre ce mouvement, qualifié sur une affiche placardée dans la cour d’« agitation sans fondement ». Le 30 janvier, le proviseur harangue les enseignants, en salle des professeurs, pour les inciter à faire « une pétition contre Veuillet ». Si les enseignants et les élèves ignorent ces appels au lynchage, il n’en va pas de même pour certains des parents élus au CA qui siège le même soir : c’est ainsi que Roland s’est vu agressé physiquement par l’un d’eux dans le local de la Vie Scolaire (où il avait été attiré par les commentaires du proviseur), en présence des Maîtres au Pair. Ces incidents graves seront bien évidemment imputés... à leur victime.

A la suite de cela, notre camarade a été suspendu avec comme seul motif le rapport du proviseur, daté du 31 janvier lui reprochant exclusivement des activités syndicales pendant une grève : « être badgé gréviste, distribuer des tracts, organiser des réunions, s’adresser aux non-grévistes... car tout cela risque de créer de graves incidents ». Curieusement les incidents qui viennent de se produire la veille au soir, ne sont pas cités dans ce rapport : et pour cause ! La déformation de la réalité n’a pas encore été mise au point par les véritables agresseurs.

Ensuite, l’Administration eut recours à quelques témoignages de complaisance (tous rédigés par des gens évoluant dans l’entourage rapproché du proviseur). Le Recteur refusera d’engager une enquête sur le lycée par rapport aux pratiques autoritaristes de ce proviseur, maintes fois dénoncées par l’Intersyndicale (reçue à cet effet au rectorat les 9 juin 2001 et 24 avril 2002). Il refusera aussi de retenir les témoignages écrits déposés par la défense : ceux-ci ont été purement et simplement « omis » dans le compte-rendu du conseil de discipline !

Celui-ci, réuni le 15 avril 2003, fut une véritable parodie de justice, offrant un spectacle affligeant : le proviseur qui bafouille lorsque des questions précises lui sont posées, ses adjoints qui le contredisent et se contredisent eux-mêmes, trois délateurs venus dénoncer leur collègue mais déboutés dans chacune de leur déclaration, trois parents « usagers en colère » qui reconnaissent n’avoir pas assisté aux faits qu’ils ont décrit incriminant Roland, et avoir reproduit « ce qu’on leur avait dit (sic) ». Enfin le recteur qui répond à la place des témoins, qu’il a pourtant lui-même choisis, dès que leurs propos ne lui conviennent plus. Ce Conseil de Discipline a tout de même permis de faire la démonstration qu’aucune faute ne pouvait être reprochée au CPE syndicaliste. Toutes les charges de l’accusation ont été démontées point par point. Aucune sanction ne fut votée.

Cela n’a pas empêché le Recteur de réécrire l’histoire en rédigeant un Procès Verbal aux antipodes de la réalité des débats entendus lors de cette audience. C’est sur la base de ce document « arrangé » que Luc Ferry a prononcé la sanction applicable dès le 3 juin : un « pour l’exemple ».au moment où les examens étaient menacés.

Par la suite François Fillon a pris la décision de doubler cette sanction en imposant à Roland Veuillet une deuxième année à Lyon. Alors qu’en même temps il refuse la constitution d’une commission d’enquête qui rétablirait la vérité, et démontrerait les graves atteintes au droit syndical et au droit de grève que contient ce dossier.

Depuis le 30 août, Roland Veuillet a entamé une grève de la faim devant le ministère de l’Education Nationale et demande l’ouverture d’une enquête administrative règlementaire sur cette affaire.


Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Pétition Demande d’annulation de la sanction infligée à J-F. Chazerans par le recteur de Poitiers

mardi 31 mars 2015

Cette pétition est soutenue par les organisations syndicales FSU, CGT Educ’action, SNFOLC-FO, SUD éducation-Solidaires.

Sur le Web : Signez la pétition

Révocation d’un fonctionnaire pour faits syndicaux à La Poste : ils ont osé !

samedi 17 janvier 2015

Yann Le Merrer, secrétaire départemental adjoint de SUD PTT des Hauts-de-Seine vient de recevoir sa notification de révocation. Les faits qui lui sont reprochés sont exclusivement en lien avec son activité syndicale (participation active à un conflit du travail, information aux collègues non grévistes, interpellation des directions…). Il faut remonter à 1951 pour retrouver une sanction du même type, la plus lourde pour un fonctionnaire. Elle concernait deux responsables de la CGT.

Pétition pour le retour de Leonarda arrêtée et expulsée pendant une sortie scolaire

jeudi 17 octobre 2013

"Nous nous joignons aux enseignants du collège André Malraux et du lycée Toussaint Louverture pour dénoncer les méthodes utilisées pour renvoyer des enfants vers des pays qu’ils ne connaissent pas et dont ils ne parlent pas la langue. Nous sommes choqués de voir comment les efforts d’intégration fournis par ces enfants à l’école sont réduits à néant par des politiques aveugles et inhumaines. Nous demandons le retour immédiat des enfants en France pour leur sécurité. Enfin, des sanctions doivent être prises à l’encontre du préfet pour que de telles expulsions ne se reproduisent plus."

Signer la pétition

Pétition pour soutenir les collègues du Collège Henri Wallon (La Seyne sur mer)

dimanche 8 septembre 2013

Malaise au Collège Henri Wallon

"Depuis l’arrivée du nouveau Principal, il y a 2 ans, les conditions de travail au collège Henri Wallon sont devenues inadmissibles et insupportables. Nous sommes victimes de pressions par notre hiérarchie, nous sommes en souffrance et nous ne pouvons plus assurer notre mission. [...]

Roms de La seyne sur mer : Lettre ouverte au Maire de La-Seyne-sur-Mer

mercredi 26 décembre 2012

Lire la lettre ouverte sur le site de Solidaires Var

D’ailleurs nous sommes d’ici

lundi 28 mars 2011

Appel pour une mobilisation nationale et unitaire contre le racisme, la politique d’immigration du gouvernement et pour la régularisation des sans-papiers.

Texte et pétition sur le site internet du collectif

Pétition de soutien à un militant SUD/Solidaires victime de répression anti-syndicale

vendredi 26 novembre 2010

Victime de répression anti-syndicale et de tentatives d’intimidation, pour son implication dans le mouvement social retraites, signez la pétition de soutien à Gilles Frapper !

Exigeons l’arrêt immédiat de la politique répressive mise en place pour briser les résistances populaires et la contestation citoyenne des lois.

Nous rappelons que le droit de grève, les droits syndicaux et les libertés publiques sont inscrits dans la Constitution.

Tous ensemble, demandons la levée immédiate des sanctions et de toutes éventuelles poursuites à l’encontre de Gilles Frapper, militant syndical et associatif.

Sur le Web : Pétition de soutien

Rassemblement : solidarité avec Gaza

mercredi 2 juin 2010

Après l’attaque meurtrière de la flottille de la liberté pour Gaza, par l’armée israélienne dans les eaux territoriales internationales

Rassemblement jeudi 3 juin à 18h30
sur le Parvis des Droits de l’Homme à Toulon (devant la faculté de droit)

Marche sans papier à Nice dimanche 29 mai

jeudi 20 mai 2010

Marche des sans-papiers de Paris à Nice

SUD Education Var soutien cette mobilisation des sans-papiers.

La marche sera :
- le 27 mai à Marseille : accueil et manifestation
- à Aix le 28 mai
- arrivée des marcheurs à Nice le 29 mai

Manifestation lundi soir 31 à Nice contre le sommet Françafrique

Pas de halte dans le Var mais un collectif de soutien s’est constitué à Draguignan et organise un covoiturage à partir du Muy.

Si vous êtes intéressé-e-s contactez SUD Education

Pétition de soutien aux grévistes sans-papiers

vendredi 13 novembre 2009

Solidarité avec les travailleurs-euses « sans-papiers » en grève.

Sur le Web : Pétititon en ligne