La réforme sur la formation des enseignants

Fédération SUD Education
jeudi 12 février 2009
par  SUD Education Var

Après plusieurs mois d’information et de réflexion, où SUD éducation a pris sa place, un mouvement prend forme dans les Universités et les IUFM contre le projet Darcos-Pécresse de destruction de la formation des enseignants.

Les raisons de la colère :

Le projet Darcos-Pécresse vise à précipiter les futurs enseignants du primaire et du secondaire dans la précarité. Le tarissement des postes aux concours entraine déjà l’augmentation du recrutement d’enseignants sans statut. A terme, les recrutements s’effectueraient sans concours en puisant dans le vivier des étudiants titulaires de masters. Cela signerait la remise en cause du statut de la fonction publique pour les personnels de l’Education Nationale, comme c’est déjà le cas par exemple à La Poste et France Telecom. Le projet Darcos-Pécresse vise donc à mettre en concurrence plusieurs catégories d’enseignants, avec un moins-disant salarial pour le plus grand nombre.

Ce projet aboutirait à multiplier les embûches pour les étudiants des milieux populaires -déjà de moins en moins nombreux-, et à développer les stages sous-payés. Il accroitrait le tri social déjà à l’œuvre de la maternelle à l’université.

Le projet Darcos-Pécresse renonce à une véritable formation en alternance, articulant connaissances scientifiques, didactiques et pédagogiques. Pour SUD éducation, il est hors de question d’accompagner cette contre-réforme en négociant des améliorations à la marge.

SUD éducation a signé l’Appel du 8 novembre et participé aux côtés d’autres syndicats et organisations aux coordinations nationales sur la formation des enseignants et la refonte du statut des enseignants-chercheurs.

Nous voulons en même temps pointer nos revendications spécifiques sur quelques points :

1 nous exigeons le retrait pur et simple du projet Darcos Pécresse, pas un simple moratoire : il n’y a rien dans ce projet qui représente une avancée significative.

2 pour SUD éducation, la licence doit rester le diplôme permettant aux étudiants de se présenter aux concours de recrutement.

3 il faut maintenir dans l’enseignement supérieur un institut spécifique de formation professionnelle des enseignants stagiaires reçus aux concours.

4 nous revendiquons l’allongement de la formation professionnelle : deux années salariées pleines après l’obtention du concours pour poursuivre la formation disciplinaire, didactique et pédagogique. Nous revendiquons la reconnaissance d’un meilleur niveau de qualification pour tous les enseignants, donc de meilleurs salaires : le master doit être délivré à la fin de la formation professionnelle.

5 pour former les enseignants, il faut des formateurs de différentes catégories : enseignants-chercheurs, enseignants des premier et second degré, maîtres-formateurs...

Sur la base de ces revendications, SUD éducation appelle les enseignants, les stagiaires et les étudiants à s’engager dans l’action pour faire reculer les ministres et obtenir l’abandon du projet Darcos-Pécresse, véritable régression sociale et pédagogique : c’est l’avenir de l’Education qui est en jeu.

L’EDUCATION N’EST PAS UNE MARCHANDISE , L’ECOLE N’EST PAS UNE ENTREPRISE.

Saint Denis le 9 février 2009


Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Relaxe d’un policier à Nantes : adresse au nouveau Président de la République

jeudi 10 mai 2012

En novembre 2007, un policier cagoulé et casqué, en armure, protégé derrière une grille, expérimentait sa nouvelle arme, un « lanceur de Balles », en ajustant son tir dans l’œil d’un lycéen dans une manifestation.

Le 3 avril 2012, la Justice prononçait la relaxe de ce policier, tireur récidiviste, au tribunal de Nantes.

Est-il possible que nous vivions dans un pays où l’on peut mutiler un jeune homme pour le seul fait d’avoir manifesté pacifiquement ?

Sur le Web : Suite du texte

Dispositif de négociation palabre : Négo pipeau !

vendredi 13 mars 2009

Communiqué de la fédération des syndicats SUD Education suite à la réunion du lundi 9 mars au ministère (grève du 19 mars 2009).