Lycées généraux, technologiques et professionnels : des reformes et des projets contre le service public d’Education.

Fédération SUD Education
lundi 31 août 2009
par  SUD Education Var

Le report à la rentrée 2010 d’une contre réforme du
lycée général répondait à un souci stratégique
 : faire
taire un mouvement lycéen grandissant et l’inquiétude
des collègues alors que la crise mais aussi les reformes
du primaire, de la voie professionnelle et du supérieur
laissaient entrevoir un horizon agité pour le pouvoir.
Entre mai et juin 2009 paraissaient à la demande du
gouvernement les rapports de M.M. Descoings et
Apparu sur la réforme du lycée.
Avant les vacances,
N.Sarkozy puis son nouveau Ministre de l’Education
L.Châtel, réaffirmaient leur volonté de poursuivre cette
"réforme"… Entêtement incompréhensible ?

Non car celle-ci fait partie d’une politique plus globale
qu’ils veulent mener à son terme, contre le service
public d’Education et ses personnels. Dans le primaire,
avec des programmes réactionnaires, la suppression
des RASED, le fichier "base élève"… Dans l’enseignement
professionnel
, c’est la généralisation du BAC pro
en trois ans après une pseudo expérimentation d’un
an avec une remise en cause de la qualité de la formation
et la suppression de milliers de postes. C’est bien
l’avenir de l’enseignement professionnel public qui est
posé avec cette première partie d’une reforme globale
du Lycée (P2). Dans le supérieur, après plusieurs mois
de mobilisation historique et massive des personnels
et des étudiants, le gouvernement n’a rien lâché
notamment sur la formation des enseignants et les statuts.
Les grandes fédérations en refusant d’organiser la
convergence des personnels du 1er et du 2nd degré avec
le Supérieur portent une énorme responsabilité dans
ce nouveau recul. Mais sur l’ensemble de ces fronts
SUD restera disponible pour reprendre la lutte aux
côtés de ceux qui le veulent. Car, derrière ces réformes
sectorielles, il y une politique cohérente
qui vise audelà
de leur objectif prioritaire de suppression de
80000 postes à introduire dans l’Education les critères
de l’économie pure et à détruire les garanties statutaires.
C’est maintenant à l’aune de valeurs telles que la
concurrence, la rentabilité, la compétitivité ou l’efficience
que nous serons bientôt évalués, le tout étant
pour l’Etat de faire fonctionner le système éducatif au
moindre coût, bref : le rendement avant l’égalité, les
quantités avant la qualité !

C’est dans ce contexte que le gouvernement nous a resservi
en juin l’idée d’une expérimentation (comme en
LP !) d’une réforme des lycées
dont on ne sait quasiment
rien, assortie d’une liste d’établissements censés
la tester selon des modalités inconnues en juin ! SUD
Education en a demandé immédiatement l’abandon.
Dans le même temps les rapports destinés à alimenter
cette "nouvelle" reforme étaient publiés. Nous revenons
pages 2 et 3 sur les dispositions les plus emblématiques
et souvent les plus dangereuses de ces rapports.
En restant intentionnellement vague dans les objectifs
poursuivis, le gouvernement cherche à éviter une
riposte de la profession, des lycéens et des parents.
Mais il ne faut pas s’y tromper. L’attaque est historique
car elle remet en cause l’idée d’un enseignement
public de qualité et égal pour tous au profit de conceptions
ultra droitières de l’éducation. Face à une telle
détermination, les personnels ne peuvent pas se
contenter de rester sur la défensive [1]. SUD
Education continuera de porter des propositions pour
un lycée démocratique, solidaire et égalitaire. Mais
pour faire reculer ce gouvernement il faut développer
toutes les formes de résistance dans la perspective de
construire avec les AG des personnels en lutte la nécessaire
grève générale de la maternelle à l’université.


[1Un numéro spécial sur nos revendications pour les 3 lycées
paraîtra en Novembre/Décembre. Sur le site de la fédération
www.sudeducation.org les texte Lycées du congrès 2009 et une
présentation exhaustive des rapports Descoings et Apparu.


Documents joints

2009-09 - 4 P LYCEES fede
2009-09 - 4 P LYCEES fede

Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var


Brèves

Pétition intersyndicale pour l’enseignement professionnel public

lundi 23 janvier 2012

Depuis plus de 60 ans, les personnels des LP, SEP, SEGPA et EREA assurent en France l’enseignement professionnel initial, sous statut scolaire, au sein du ministère de l’Éducation nationale et de celui de l’Agriculture. Ils revendiquent l’égale dignité de cette voie professionnelle, pour leurs élèves et pour eux-mêmes, avec les deux autres voies du lycée, générale et technologique... [suite sur le site de la pétition]

Pétition : Mutations 2009

mercredi 11 mars 2009

Pétition de l’intersyndicale 2nd degré

Toujours les manifestations lycéennes

vendredi 25 avril 2008

Jeudi 24 avril, les lycéens ont de nouveau manifesté :
- 3000 à Toulon (lycées Beaussier, Dumont, Bonaparte, Cisson, Langevin, Le Coudon...)
- 300 à Hyères (Costebelle, Jean Aicard, Golf Hôtel)

Retour de vacances, retour de la mobilisation lycéenne

lundi 21 avril 2008

Quelques nouvelles du Var :

- lycée Janetti à St Maximin : de nouveau bloqué
- lycée Beaussier à la Seyne sur mer : de nouveau bloqué
- lycée de Lorgues : entré dans le mouvement et bloqué aujourd’hui
- lycée Dumont d’Urville à Toulon, bloqué

Le lycée Raynouard de Brignoles semble sur le point de rejoindre le mouvement.

Jeudi 3 avril : deux fois plus nombreux !

jeudi 3 avril 2008

Mardi 1er avril une première manifestation avait mobilisé 2000 lycéens dans les rues de Toulon.

Jeudi 3 avril ce sont 4000 à 5000 lycéens qui sont venus manifester leur opposition aux suppressions de postes d’enseignants et réclamer le rétablissement de leurs options.

A Langevin la police était sur place à 6h du matin

jeudi 3 avril 2008

Au lycée Langevin de la Seyne sur mer, intervention matinale pour empêcher le blocage du lycée par les élèves avec menaces de les embarquer. La grande majorité des élèves est restée dehors puis partis à la manifestation à Toulon.

A Hyères aussi les lycéens ont bloqué 2 lycées

jeudi 3 avril 2008

Les lycées Jean Aicard et le Golf Hôtel à Hyères ont été bloqués par les élèves.

Manifestation lycéenne au centre ville.

Deux lycées du centre Var entrent dans le mouvement

jeudi 3 avril 2008

Aujourd’hui jeudi 3 avril, les lycées Janetti (Saint Maximin) et Raynouard (Brignoles) ont été bloqués par les élèves.

A Brignoles les élèves ont ensuite manifesté dans la ville.

Manifestation à 10h place de la Liberté à Toulon

lundi 31 mars 2008

A l’appel de l’UNL et des coordinations lycéennes, avec le soutien d’organisations de salariés.

Beaussier et Langevin toujours bloqués

lundi 31 mars 2008

Les élèves ont reconduit le blocage des deux lycées de La Seyne sur mer.
Ils appellent à la manifestation du 1er avril à 10h, à Toulon.