CAPA mouvement 2012

Déclaration liminaire de SUD Education Académie de Nice
vendredi 15 juin 2012
par  SUD Education Var

Formation Paritaire Mixte Académique du vendredi 5 juin 2012

Malgré le changement de gouvernement, les mesures concernant l’Education Nationale restent marginales ; et laissent présager un mouvement toujours peu fluide voire douloureux pour certains personnels.

1/ Premièrement, SUD Éducation Académie de Nice dénonce l’aspect très technique du mouvement qui provoque des situations incompréhensibles par la majorité des collègues. Les règles du mouvement restent obscures aux non initié-e-s. Séparation, problème social ou de santé soudains, mesure de carte scolaire…. Dans des situations instables et parfois dramatiques, les personnels doivent naviguer dans des procédures souvent inconnues auparavant et changeantes selon les années. La mauvaise case cochée et c’est la perte d’une bonification. SUD Éducation revendique plus de lisibilité et une plus grande souplesse dans l’attribution des bonifications.

2/ Une forte proportion de personnels reste victime de mesures de cartes scolaires et participent donc de manière obligatoire au mouvement avec l’espoir souvent déçu de trouver un poste permettant l’articulation sereine entre vie professionnelle et vie privée. La 1ère mesure à prendre aurait du être de revenir sur ces mesures de cartes scolaires ; en effet les suppressions de postes qui en sont à l’origine ne sont pas fondées sur des besoins manquants, bien au contraire, mais sont motivées par une volonté de casse du service public d’éducation.
De même, la stratégie d’émiettement des postes par le recours aux heures supplémentaires persiste. Par exemple, au lycée Alexis de Tocqueville de Grasse, plusieurs enseignant-e-s (mathématiques, SES, italien) se voient imposer l’obligation de réaliser un complément de service dans un autre établissement alors même que des heures supplémentaires sont imposées à l’équipe.
Les DHG des établissements sont chaque année plus amputées, y compris celles de la rentrée 2012. La dégradation des conditions de travail de l’ensemble des personnels et des élèves ouvre toujours un peu plus l’éducation à la logique du marché et du privé. Il faut dès à présent donner les moyens aux établissements de remplir leur mission éducative.
Exigeons un enseignement public de qualité.

3/ SUD Éducation Académie de Nice dénonce la tendance et la volonté affichée de développer les postes spécifiques au détriment du mouvement classique « barêmé ». Le recrutement profilé valorise le recrutement par affinité et incite les personnels à la soumission à la hiérarchie afin d’obtenir le poste désiré. Par exemple, comment justifier que dans l’académie de Nice toute demande de mutation en lycée en Arts plastiques doive faire l’objet d’un dossier et de l’accord de la hiérarchie ?
Le dispositif ECLAIR s’inscrit dans cette même logique et contribue à individualiser le recrutement et les missions des enseignants.
SUD Éducation Académie de Nice revendique la suppression immédiate du dispositif ECLAIR qui transforme les établissements en entreprises.
Exigeons un enseignement de qualité pour tous les élèves.
Les établissements dits « difficiles » doivent être valorisés par l’affectation de moyens plus importants mais aussi par une bonification APV plus substantielle.

4/ Dès le début du processus de mastérisation SUD Éducation a dénoncé l’esprit qui le guidait. Les conséquences sont désastreuses en terme de formation et de conditions de travail.
La diminution même faible des heures de service pour les stagiaires qui ne devront plus que 15 heures hebdomadaires devant élèves dès la rentrée prochaine devrait être une source de création de postes mis au mouvement immédiatement : SUD Éducation dénonce le manque de moyens pour compenser cette décharge. Le recours « aux anciens », les heures supplémentaires, ou la création de postes précaires ne sont pas acceptables.
SUD Éducation Nice revendique l’affectation des stagiaires sur le poste d’un-e tuteur-tutrice, avec par exemple pour un-e certifié-e la répartition 6h stagiaire et 12h pour le tuteur ou la tutrice. Cette mesure permet à l’Éducation Nationale de renouer avec le souci d’offrir une formation de qualité aux enseignant-e-s. De plus, cette mesure a pour effet immédiat de libérer le mouvement en empêchant le blocage de postes au détriment des collègues titulaires, notamment ceux et celles en mesures de cartes scolaires.
Exigeons la formation des enseignants afin d’assurer un enseignement de qualité.

5/ Enfin, SUD Éducation Académie de Nice dénonce l’annonce tardive des affectations des titulaires sur zone de remplacement qui connaîtront leurs établissements d’exercice seulement la veille de la rentrée. Pour certains, les conditions de travail seront difficiles car les couplages de BMP attribués n’ont une fois de plus pas toujours le souci de la qualité de l’enseignement dispensé aux élèves.
Le faible nombre de TZR va conduire une fois de plus à la rentrée 2012 l’Éducation nationale à embaucher des enseignant-e-s précaires.
SUD Éducation Académie de Nice revendique la titularisation et la formation de tous les personnels précaires.

Exigeons un enseignement de qualité dès la rentrée 2012.
Les mesures du nouveau gouvernement restent timides. Les progrès au sein du service public d’éducation et dans l’ensemble du champ social ne pourront venir que de mobilisations fortes sur le terrain et dans la rue.


Documents joints

Déclaration liminaire FPMA 2012 SUD Education (...)
Déclaration liminaire FPMA 2012 SUD Education (...)

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Contacter SUD Education Var

SUD Éducation Var
Siège du syndicat
La Luciole, 36 rue Émile Vincent, 83000 Toulon
Téléphone : 04 94 21 81 89
Fax : 04 22 14 08 43
mél : contact @ sudeduc83.org

Union locale Solidaires Dracénie
12 Boulevard Foch, 83300 Draguignan
Téléphone : 04 94 85 07 72
Fax : 04 22 14 08 64

Adhérer à SUD Éducation Var